Piranhas II : Les Tueurs Volants

Beware les poissons volants carnassiers ! Comme il faut bien commencer un jour, le futur auteur d’Abyss, homme à tout faire chez Corman, fais ses armes dans ce tout petit petit produit d’Ovidio G. Assonitis (Le Démon aux Tripes). Assonitis n’était pas le perdreau de l’année quand il s’agissait de creuser un filon jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un gramme d’or. Déjà, il était le réalisateur de Tentacules, un ersatz de Jaws. Le premier Piranhas, de Joe Dante, en était un aussi, mais qui en avait cure parce que c’était le meilleur de tous. C’est loin d’être le cas pour celui-ci. Une biologiste marine essaie de convaincre un monde incrédule que la menace est là, sous les flots, mais prends le temps de batifoler avec un beau mâle (qui connaît le pot aux roses, évidemment). Son mari de flic enquête. Le fils de la biologiste se barre avec une nénette sur l’océan… Le promoteur refuse de fermer la plage quand bien même il y aurait mille cinq cents squelettes décharnés dans la flotte. Vous voyez le topo. La plupart des personnages sont vains, les situations vues mille fois, mais restent quelques attraits minimes et épars : Lance Henriksen à bloc, quelques morsures et cadavres crades (touche italienne) et surtout les flying killers transgéniques de Gianetto De Rossi qui vont bouffer la distribution quand ça leur chante, ou plutôt quand le scénariste le leur demande de temps à autre, histoire qu’on ne languisse pas trop. Des poissons tueurs qui se cachent parfois, mais visent toujours la gorge de leur casse-croûte. C’est comme le doberman, c’est l’instinct. Pas très sérieux tout ça. C’est quand même mieux que l’affreux navet La Mort au large, gros faux pas de Castellari. Les tares de Piranhas 2 The Flying Circus s’expliqueraient par le fait que l’italien « a volé » le poste de Cameron sur le plateau, celui-ci ne devenant qu’un prête-nom. Passablement chauffé par cette expérience, James Cameron monta sa version du métrage (qui est introuvable) mais ce sera « l’autre » qui sera distribuée en Europe. Le wonder boy frustré fera tous les efforts pour vite faire taire sa mauvaise réputation nouvellement acquise grâce son film suivant : Terminator…

Piranha Two : The Spawning (1981) de James Cameron (lire plutôt Ovidio G. Assonitis) avec : Tricia O’Neil – Steve Marachuck – Lance Henriksen     

piranha2affiche

0 commentaires sur “Piranhas II : Les Tueurs Volants”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *