Dead bones 1


Dead bones

Pour mémoire, Olivier Béguin est un jeune réalisateur suisse qui a déjà bouclé le court-métrage Naufrage, inspiré par Clive Barker, doté d’une mise en scène soignée et d’effets spéciaux signés David Scherer.

Olivier Béguin revient cette fois-ci avec Dead Bones, une oeuvre mêlant western et horreur ! D’une durée de 15 minutes, l’histoire conte les aventures d’un chasseur de primes et de sa proie, qui pénètrent en terrain inconnu.

Le tournage vient de se terminer et la sortie est prévue pour cet été.

Site officiel : www.dead-bones.com


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Dead bones

  • Udéka

    David Scherer est en passe de devenir notre Tom Savini national, si il continue…

    Normalement, la présentation de Dead Bones se fera à Neuchâtel en juin, d’après Rurik Sallé (Mad Movies).