Une part de vanités, exposition de Catherine James


Exposition une part de vanités

Vernissage le mercredi 30 avril 2008 à partir de 19h

Présentation et signature du livre de Catherine JAMES  »Apologie des astres morts’ (éditions de l’Ariane) et lecture de Tita REUT le samedi 24 mai à 19h précises

« Combien de nos folies, le miroir retroussé de la modernité -sous la forme d’images promotionnelles du corps parfait, jeune et arme de combat-, a-t-il polies, puis entreposées dans la coulisse de nos regards ? Pourquoi, comme aux 15eme et 16eme siècles, notre époque, embrassant à la fois le gigantesque et le précieux, fait-elle ressurgir des questionnements dont les philosophes modernes croyaient nous avoir débarrassés ? Inscrites dans l’être mélancolique, les Vanités n’ont pas eu besoin de descendre d’une montagne, de se cacher dans les livres ni de croître dans un dogme, pour nourrir le sacre de la condition humaine et la rappeler au désordre.
Catherine James nous les expose et s’expose. Elle écorche, pour soigner nos chairs aux saveurs animales. Elle en extrait des vanités, galeries de nos étourdissements, quand, enfin, nous regardons à travers notre miroir qui regarde le miroir. Elle y mêle nos oublis contemporains, éloignement de l’animal qui, longtemps avant les premiers hommes, scella une fraternité face à la mort. Sa photographie transperce, car elle n’est pas tout à fait picturale. Plus directe, elle libère une représentation différente qui fend l’emballage médiatique de nos quotidiens, et restitue son sublime à l’inanité de l’existence. »
Antonin Marchais

Galerie Kennory Kim – 22 rue des vertus 75003 Paris – métro arts et métiers – 01 42 77 90 88 – du mardi au samedi de 15h00 à 20h30 – info@kennory-kim.com

www.kennory-kim.com


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *