Frankenstein et la fiancée de Frankenstein au cinéma


Classique indémodable du cinéma fantastique, Frankenstein est l’adaptation du roman gothique de Mary W. Shelley : Frankenstein ou le Prométhée moderne. Paru en 1818 alors que l’Angleterre commence à entrer dans la révolution industrielle, ce récit d’un homme cherchant à rivaliser avec Dieu fait grand bruit. Il soulève des questions philosophiques nouvelles, interrogeant le rapport pervers entre science et éthique. La jeune romancière britannique installe une atmosphère morbide, incertaine, pourrissante où le monstre déchaîné serait le produit le plus abominable d’une humanité dépassée par sa technique.

Le film de James Whale reprend ces thématiques et porte l’accent sur le caractère terrifiant du conte en privilégiant la place du monstre par rapport à celle du savant fou. Adapté de la pièce de Peggy Webling qui eut beaucoup de succès à la fin des années vingt, le Frankenstein de 1931 (une version muette de 15 minutes avait déjà été tournée en 1910) est avant tout un prodigieux film d’horreur. Associant à l’effroi une sombre poésie, ce chef-d’oeuvre contient des moments inoubliables comme la scène où le monstre
joue au bord de l’eau avec une petite fille. Plus de 75 ans après, Frankenstein demeure l’un des plus beaux films d’épouvante.

Mary W. Shelley raconte à son mari Percy Shelley et au poète Lord Byron la suite de son livre Frankenstein. Le monstre créé de toutes pièces par le savant Henry Frankenstein n’est pas mort à la fin du premier épisode. Il continue à semer la terreur dans la campagne et dans les bois. Pendant ce temps, Henry Frankenstein, dévasté par les tragédies engendrées par sa créature, reçoit la visite du docteur Septimus Pretorius, qui lui montre les tout petits personnages auxquels il a donné vie. Il lui demande son aide pour concevoir une nouvelle créature : une femme, cette fois…

Sortie au cinéma le 25 juin 2008


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *