L’homme invisible, de nouveau visible au cinéma


Sortie au cinéma le 20 août 2008 en copies neuves.

Jack Griffin, un scientifique, a trouvé le moyen de devenir invisible. Soucieux de trouver la formule qui lui permettra un retour à la normale avant d’annoncer sa découverte, il s’enroule le visage de bandeaux et se retire dans l’auberge d’un village isolé. Son aspect étrange ainsi que son comportement attirent la curiosité des gens et l’empêchent de travailler. Agacé, Griffin cherche à effrayer les villageois et se sert de son pouvoir à des fins de plus en plus malintentionnées…

Auréolé du succès de Frankenstein, James Whale est, en 1933, le réalisateur en vogue du studio Universal. Les dirigeants de la firme souhaitent qu’il conçoive la suite de son chef-d’oeuvre fantastique mais le cinéaste au caractère bien trempé refuse catégoriquement : « Ils sont toujours comme ça. S’ils décrochent le jackpot avec un film ils veulent forcément recommencer. Ils ont une raison commerciale légitime : Frankenstein a été une mine d’or au box-office et la suite est certaine de rapporter gros même en étant minable. Ils ont fait faire un scénario archinul. De toute façon, j’ai complètement épuisé le sujet dans le premier film et je ne veux plus jamais retravailler dessus. »

Bien qu’il change d’avis deux ans plus tard en tournant La Fiancée de Frankenstein, Whale préfère dans l’immédiat se consacrer à un projet qui lui tient à coeur : l’adaptation du roman de H.G. Wells, L’Homme invisible. Ne souhaitant pas commencer sans avoir lu un scénario totalement convaincant, il demande à Robert Cedric Sherriff d’adapter le texte aussi fidèlement que possible. Whale, qui peut bénéficier d’une grande liberté au sein du studio, arrive à imposer ses exigences : il situe l’histoire dans un village anglais et constitue une équipe d’acteurs britanniques, ce qui donne au film une touche locale singulière.

L’Homme invisible a conservé intact le charme fantastique qui fit son succès à sa sortie. Ce récit d’un homme en quête de pouvoir absolu, exclu de la société à cause du caractère monstrueux que lui confère son invisibilité, a marqué des générations entières de spectateurs et inspiré de nombreuses suites ou films dérivés. Il demeure aujourd’hui l’un des chefs-d’oeuvre du cinéma fantastique.

Source : Carlotta Films


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *