R.I.P. James Crumley


Il a été question que James Crumley bosse sur un scénar pour Peckinpah. Sam est mort deux mois après. Jim, quant à lui, est décédé avant-hier, à l’âge de 68 ans.
C’était un des plus grands écrivains américains. Sous des dehors d’ours alcoolique du Montana il cachait un style incroyable et un amour désespéré pour l’humanité. Ses onze bouquins, presque tous des polars, sont disponibles en français. Leur lecture n’est pas facultative.
Un toast.


A propos de Léo

écrivain du XIXème, poète maudit du XVIIIème, Léo fut auteur de nouvelles et a publié le roman de sa vie : Rouge Gueule de Bois, ambiance apocalypse alcoolique. Il traîna ses guêtres dans les favellas, il participa à la Révolution d’Octobre et milite aujourd’hui pour l’abolition du droit d’auteur. Malheureusement, il finit sa carrière en tant que pigiste à Cinétrange. Dans l’horoscope de Tolkien, c’est le troll rieur. Il est là. Domicilié à Strasbourg, ou à Rio.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *