La Dernière Maison sur la gauche 2


Carton liminaire : « Aujourd’hui encore, la censure britannique estime que la version intégrale est dangereuse… « 

Voilà donc l’objet du délit.
Cette œuvre qui aura fait couler de l’encre à profusion est une étape dans la représentation de la violence à l’écran. La première question de fond qui vient à l’esprit, est pourquoi ce long-métrage bricolé pour 90.000 dollars, a eu et garde encore un important impact émotionnel. Trente-quatre ans après sa réalisation, Last House on the Left au-delà de son résultat formel extrêmement imparfait reste toujours susceptible de faire grincer bien des dents. Comment ce tout petit film, au pire un travail d’étudiants, au mieux un film d’exploitation très amateur, a t’il pu être un tel pavé dans la mare ?

Rapport d’enquête…

Les Origines du Mal

Celluloïd Crime of the Century

Le lendemain du Crime

Pièces à conviction


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “La Dernière Maison sur la gauche

  • MANU

    Curieusement, La dernière maison sur la gauche et en réalité un remake d’un beau film de Bergman, La source, très audacieux pour l’époque.

  • Udéka Auteur du billet

    Judicieuse remarque.
    Le fait me paraissait si évident que je l’ai omis.
    Le film de Bergman est lui-même tiré d’une légende séculaire.