Hysterical et Peeping Tom disponibles


Sin’Art informe des sorties de Hysterical 10 et Peeping Tom 2.

hysterical-10-couveCe dixième numéro conclut par la même occasion l’aventure Hysterical puisqu’il s’agit du dernier numéro de ce fanzine dont le rédacteur en chef n’est autre que notre Manu à nous de Cinétrange.

Au sommaire de ce numéro 10 d’Hysterical, vous pourrez lire les interviews de Guillaume Beylard, le réalisateur de Ossessione qui sortira prochainement en dvd aux usa, de Fabrice Lambot qui revient sur Dying God et les projets de Metaluna. Le fil décrypté est la Rose de Fer de Jean Rollin et vous y retrouverez également l’habituelle rubrique consacrée aux sorties dvd.

Ce numéro compte également 4 dossiers. Le premier et le plus important est consacré à l’Australie qui nous a offert plusieurs chefs-d’oeuvre comme la trilogie des Mad Max, Picnic à Hanging Rock ou Razorback. Hysterical dresse un portrait complet avec un historique, un gros plan sur les réalisateurs et leur filmographie.

Trois autres dossiers complètent ce numéro avec d’abord les portraits de Charles Band et de Joe D’Amato (à l’occasion d’un hommage qui lui avait été rendu dans le cadre du festival Méditerranéen) et ensuite avec un petit détour par l’Asie et plus particulièrement le Japon. Hysterical 10 s’attache ici à traiter quelques incursions nippones dans le gore et le graveleux (Attack Girls Swim Team vs The Undead et autres Machine Girl…)

peeping-tom-2-couvePeeing Tom, quant à lui, continue sur sa lancée. Avec son format original et ses pages entièrement couleurs, Peeping Tom 2 s’intéresse au cinéma dans toute sa variété. Jugez-en par vous-même…
Le numéro ouvre le bal avec un imposant hommage adressé à Warren Oates, cet acteur atypique auquel Monte Hellman avait offert son premier rôle dans The Shooting.
Plus original encore suit un article consacré à trois « Tragédies Musicales des années 80 » : All That Jazz, One From The Heart et Pennies From Heaven.
On recule ensuite d’une décennie avec « Sex in the 70’s » et un article qui propose une réflexion sur la représentation de l’érotisme durant les seventies au cinéma.

Peeping Tom s’intéresse ensuite également au cinéma Australien et plus particulièrement à Mad Max avec une étude sur le film de George Miller.
On retrouve également dans cet opus, la rubrique « la filmothèque de David Vincent » qui met à l’honneur The Bat Whispers » de Roland West, ainsi que la suite du dossier consacré à la trilogie américaine de Paul Verhoeven.
Hysterical 10 et Peeping Tom 2 sont disponibles dans certaines boutiques et bien sûr sur le site www.sinart.asso.fr

A noter que les frais de port sont offerts pour ces deux revues.


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *