Le Saint Bâtard en streaming 6


[flashvideo filename=http://sd-4.archive-host.com/membres/up/57259339159777261/stbatard.flv width=576 height=461 /]

Réalisé par Matthieu Giovanardi, Le Saint Bâtard vous est offert en streaming, dans une qualité approchant celle du dvd. Nous parlions déjà du film ici avec une chronique et un entretien avec le réalisateur.

N’hésitez pas à poster vos commentaires et dire ce que vous pensez du film. Le réalisateur viendra consulter cette page et éventuellement répondre. Vous pouvez également noter le film.
Il est visible en plein écran en cliquant sur le petit carré en bas à droite de la fenêtre de lecture.

[starrater]


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Le Saint Bâtard en streaming

  • Jerome

    Chez moi, ça fonctionne. Donc je pense que ça doit venir de ton pc ?

  • nicofeel

    Eh bien ça remarche (au niveau du son). Ah les mystères de l’informatique !
    Merci en tout cas.

  • Matt

    Bonjour et merci d’avoir regardé le film (et merci encore plus à Cinetrange de le diffuser en streaming). Concernant la fin, j’avoue ne pas avoir su dès le départ où j’allais: la fin originale devait être beaucoup plus expérimentale et sombre. Faute de moyens, j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse (dur de faire un mind-trip psychédélique avec 300 euros et aucune maitrise des logiciels de montage et de retouche vidéo). J’ai préféré créer une ouverture sur la fin, une aire de repos pour le spectateur en quelque sorte. Je n’en suis pas trop déçu et ça fonctionne.
    J’ai laissé quelques indices dans le film: en fait, dès le moment où Z passe le tunnel avec le panneau sens interdit, il entre dans un univers fantastique, entre sa vie et sa mort. Sada l’emmène le fait passer définitivement de l’autre côté et ensemble, ils peuvent partir en paix. C’est un bref, résumé, mais j’espère qu’il répondra à vos questions.
    😉