Canine de Yorgos Lanthimos


canine1

Un père, une mère et leurs trois enfants vivent dans une maison en pleine campagne. Un haut mur entoure la maison. Les enfants ne l’ont jamais quittée. Ils ont été élevés, divertis, ennuyés et éduqués comme leurs parents l’entendaient : sans aucune influence du monde extérieur. Les enfants croient que les avions qui survolent leur maison sont des jouets et que les zombies sont des petites fleurs jaunes. La seule personne à pouvoir pénétrer dans la maison est Christina, agent de sécurité dans l’entreprise du père. Il s’arrange pour que Christina vienne à la maison pour qu’elle assouvisse les besoins sexuels du fils. Toute la famille adore Christina, particulièrement la sœur ainée. Un jour, Christina lui offre comme cadeau un serre-tête décoré de pierres qui brillent dans le noir et en échange, elle lui demande quelque chose…

Objet cinématographique non identifié, Canine est le second long métrage d’un jeune réalisateur grec, Yorgos Lanthimos. Mêlant l’humour pince sans rire au tragique, ce dernier signe un huis clos intrigant et dérangeant sur l’éducation et l’autoritarisme. Lauréat du prix Un Certain Regard et du Prix de la Jeunesse au dernier Festival de Cannes, Canine incarne le renouveau du cinéma grec et invite, au delà de l’absurde et de l’insolite, à une véritable réflexion politique.

Sortie en salles le 2 décembre 2009.


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *