L’épouvantable vendredi : nuit massacre à la tronçonneuse


massacre

vendredi 22 janvier 2010 à l’Institut Lumière :

L’évènement présentera les 3 films les plus importants de cette longue série qui engendrera La Colline à des yeux, Devils Reject ou Wolf Creek Pour accompagner le chef d’œuvre de Tobe Hooper : le remake de l’allemand Marcus Nispel et la suite (si rare au cinéma) réalisée par Hooper lui même avec Dennis Hopper…

Complément de programme : animation par AOA Production, expositions d’affiches, hommage en vidéo aux familles White Trash américaines, extraits des autres Massacre à la tronçonneuse, bandes annonces et making of.

Programme :

20h : Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper
The Texas Chainsaw Massacre – Etats-Unis – 1974 – 1h23 – Couleur – VF
Quatre jeunes gens qui voyagent au Texas sont décimés par une famille de tueurs dégénérés …
Il est presque impossible d’aborder aujourd’hui Massacre à la tronçonneuse autrement que comme une gigantesque claque à l’Amérique donneuse de leçon et triomphante de la période du Viêt-Nam  et dont la sortie du film se combinera avec la défaite américaine. Le regard se tourne vers l’intérieur du pays où le cinéaste fait le portrait d’une famille dont les membres ont été abandonnés par une société toujours plus tournée vers l’argent. Et si le tiers-monde existait au cœur même des Etats-Unis ? Constat inadmissible illustré par une pellicule 16mm granuleuse et jaunie qui rend la perception des événements insupportable pour le spectateur. Mais chef d’œuvre au bout du compte !

22h : Massacre à la tronçonneuse de Marcus Nispel.
The Texas Chainsaw Massacre – Etats-Unis – 2003 – 1h38 – Couleur – VOST
Comment peut-on oser faire un remake de Massacre à la tronçonneuse ? Michael Bay, généralement haï des cinéphiles, demande à Marcus Nispel, qui n’a rien fait d’autre que des clips vidéo, de relevé le défi. Catastrophe assurée. Et comme le cinéma sait parfois en réserver la surprise, l’amateur du genre se retrouve presque sans voix devant une œuvre personnelle et totalement maîtrisée du point de vue visuel. Il faut dire que Daniel Pearl, le directeur de la photo, était déjà de la partie dans le film de Hooper. Le remake est parfaitement dénué d’humour et certaines séquences comme le prologue avec l’auto-stoppeuse ou la découverte des abattoirs sont réellement traumatisantes. D’origine allemande et réputé bête de travail sur les tournages, Marcus Nispel prouve qu’en y croyant, le résultat ne se fait pas attendre.

00h30 : Massacre à la tronçonneuse 2 de Tobe Hooper.
The Texas Chainsaw Massacre 2 – Etats-Unis – 1986 – 1h29 – Couleur – VF
Le Lieutenant Lefty a juré de retrouver les assassins qui ont tué sa nièce quelques années auparavant et de les faire payer. Il fait la rencontre de Strech, une jeune animatrice radio dont l’ami vient d’être décapité avec une tronçonneuse…
Tobe Hooper reprend les commandes du film qui le rendit célèbre pour imaginer une suite aux exactions de la famille de Leatherface avec Denis Hopper en vedette, à l’époque en pleine cure de désintoxication. Il faut dire que le réalisateur a le vent en poupe grâce aux succès de Poltergeist et Lifeforce, ses deux précédents films. Il subit malheureusement les pressions des producteurs de la Cannon qui ne veulent pas d’épouvante et se tourne donc vers le comique horrifique, en vogue dans les années 80 (Evil Dead 2Re-Animator…). Résultat : 20 ans plus tard le film est devenu un des plus cultes du genre.


Infos :
Pré-ventes sur www.institut-lumiere.org
Pack 3 films : 12€ (tarif unique)
Le film : Tarif plein : 6,80€ / Tarif réduit : 5,80€ / Abonné Institut Lumière : 4,30€
Institut Lumière  – 25 rue du Premier Film. 69008 Lyon
Arrêt Métro Montplaisir-Lumière. Ligne D.


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *