The Savage Eye

Judith McGuire atterrit à Los Angeles dans l’espoir que sa vie y trouve un second souffle. Elle se remet difficilement de son récent divorce et, dès son arrivée, une voix intérieure masculine l’assaille de questions. À travers elle, c’est la solitude de la femme qui parle, l’horreur qu’elle éprouve face au monde chimérique contenu par l’Amérique des années cinquante, l’aliénation exercée par la mégalopole sur les individus…

Construit comme une lettre d’amour déçue à l’Amérique, The Savage Eye est un ovnifilmique, entre cinéma-vérité et poème visuel. Pionnière du cinéma indépendant américain, cette oeuvre tournée sur plusieurs années avec des moyens dérisoires, et dans des conditions de liberté absolue, capte le versant sombre des années cinquante. Contre l’insouciante surface lisse, une voix  marginale émerge du miasme urbain, invoquant Dante comme Hogarth, magnifiée par des images d’une grande beauté plastique, surprenantes et novatrices.

Suppléments :

ENTRETIEN AVEC JOSEPH STRICK (16 mn)
L’un des trois réalisateurs de The Savage Eye explique pourquoi et comment le projet du film s’est construit, sous l’influence de Hogarth et Dante, et revient sur la vision du monde moderne que le trio désirait exprimer.
VÉTÉRANS DU MASSACRE DE MY LAI (1970 – Couleurs – 22 mn)
un film de Joseph Strick – Oscar® 1971 du meilleur documentaire. Joseph Strick a interviewé cinq soldats impliqués dans le massacre de My Lai, survenu pendant la Guerre du Vietnam. Leur témoignage poignant et la violence de leur récit déclenchèrent une indignation internationale qui favorisa la montée du pacifisme aux USA.

INTRODUCTION DE JOSEPH STRICK (5 mn)

Disponible chez Carlotta le 21 avril 2010.

0 commentaires sur “The Savage Eye”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *