Koji Wakamatsu vol. 2


4 films pink cultes de Koji Wakamatsu dans un magnifique coffret 4 DVD en vente le 6 juillet 2010.

Suite à la première vague de titres qui ont vu le jour pour la première fois dans le Monde (hors du Japon) au mois d’octobre dernier (avec Les secrets derrière le mur, Quand l’embryon part braconner, Les anges violés et Va va vierge pour la deuxième fois), l’éditeur Blaq Out a le plaisir de vous présenter, après l’état des lieux, une deuxième vague de titres illustrant le passage de la contestation à l’action, avec La saison de la terreur (1969), Running in Madness, Dying in Love (1969), Sex Jack (1970) et L’extase des anges (1972).

En novembre 2010, sortira une troisième vague de titres avec Naked Bullet (1969), La vierge violente (1969), Violence sans raison (1969), Shinjuku Mad (1970) et La femme qui voulait mourir (1970), inédit même au Japon (le film contenant des images du suicide de Mishima), tous les films ayant fait l’objet d’une restauration HD.

La saison de la terreur (1969)

A la fi n des années 60, au Japon. Deux policiers mettent sur écoute un étudiant soupçonné d’activisme. Mais celui-ci semble se complaire dans l’oisiveté et les plaisirs de la chair, ne quittant son appartement et ses compagnes qu’en de très rares occasions…

Running in madness, dying in love (1969)

Alors que des affrontements ont lieu dans les rues de Tokyo entre manifestants et forces de l’ordre, un jeune activiste se dispute violemment avec son frère policier. En tentant de s’interposer, la femme de ce dernier tue  accidentellement son mari…

Sex Jack (1970)

Recherchés par la police, un groupe d’étudiants révolutionnaires trouvent refuge dans l’appartement d’un jeune inconnu providentiel. Condamnés à vivre entre quatre murs le temps que les choses se tassent, ils passent leur temps à fumer, boire et faire l’amour.

Source : Blaq Out


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *