Hisss, de Jennifer Lynch 8


Un film tourné en Inde avec des acteurs locaux, « Bollywood Style », une légende de femme-serpent issue du folklore local, la fille de David Lynch à la réalisation, et un zeste de sexe et de violence pour épicer le tout… On n’en sait guère plus pour l’instant sur le mystérieux Hisss, qui sortira fin octobre 2010 en Inde, et avec un peu de chance en 2011 dans le reste du monde.

Mais le trailer fait déjà sacrément envie…


A propos de Damien

vivant à Grrrr noble, il est le seul vrai authentique journaliste de la bande. Au courant de tout avant tout le monde, notamment en ce qui concerne les modes musicales électro-low tech d’Afrique subsaharienne, nous lui sommes éternellement redevables de nous avoir fait découvrir Die Antwoord. Damien est aussi l’inventeur du lolcat.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Hisss, de Jennifer Lynch

  • jerome

    Laissez Jennifer tranquille. Je kiffe son surveillance et boxing helena. Ce ne sont pas des chefs d’oeuvre mais ça permet d’offrir de superbes rôles à des acteurs que j’aime bien : Bill Pullman et Julian Sands.

  • Al Azif

    Est-ce que ce film est sorti en France finalement ? Je l’aurai loupé ??

  • Damien

    Non, le film n’est pas sorti, et je mise peu d’espoir sur une sortie en salles. Peut-être en DVD un de ces jours…

  • Al Azif

    En fait j’étais assez sérieux concernant Boxing Helena, pour moi c’est un bon film très original. En plus y’a une sorte d’ambiance à la « Feux de l’amour » (je sais pas trop d’où ça vient, de la pellicule, de l’éclairage ?) qui colle parfaitement avec le propos.

  • Jérôme

    Le début m’a rappelé la période bad taste / braindead de Peter Jackson. Du rythme, de l’énergie, de l’humour trash et des effets spéciaux cheap au possible, le tout avec danses et chants indiens.
    Après, ça se gâte ça devient une authentique zèderie de supermarché indigne de Jennifer.

  • Damien

    Ouais, enfin c’est très Z dès le début quand même ! Mais je dois reconnaître qu’il y a un semblant de charme qui se dégage de l’ensemble.

    Bon, je pense pas que j’irais jusqu’à le revoir une 2e fois cela-dit. Ou alors dans une dizaine d’années, sur un coup de folie…