Soirée Nanars à Strasbourg 7


Samedi 12 mai, au cinéma Star St-Exupéry

20h : le dernier dragon

A New-York, le jeune Leroy Green n’a qu’une idée en tête : devenir un grand sportif comme son idole Bruce Lee. Un grand maître accepte de l’entraîner, mais le parcours de Leroy est semé d’embûches… et de redoutables ennemis.

Réalisé par Michael Schultz (Car Wash).

 

22h15 : clash of the ninjas

A Hong Kong, un gang dirigé par un ninja maléfique, monsieur Roy, pratique un odieux trafic d’organes. Heureusement, Tony, policier et ninja, va bientôt s’opposer aux projets du dangereux criminel.

Cinétrange et le Mad Ciné Club vous propose 5 x 2 invitations pour cette soirée. Il suffit d’envoyer en commentaire de cet article, une bonne recette de navets, avant vendredi 11 mai.


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Soirée Nanars à Strasbourg

  • Ben Blal / Ben Boul

    Préparation : 10 mn
    Cuisson : 10 mn

    Ingrédients :
    – des petits navets (ou un gros coupe en petits morceaux)
    – 1 noisette de beurre
    – un peu de sucre

    Préparation :

    Eplucher les navets, les couper en morceaux (2 cm sur 2 environ), les mettre dans une casserole et les recouvrir aux 3/4 d’eau.

    Faire cuire jusqu’à ce que l’eau soit évaporée (donc sans couvercle). Les navets doivent être moelleux, mais pas trop. Baisser le feu, mettre une noisette de beurre, et quand elle est fondue, saupoudrer le tout avec du sucre tout en remuant.

    Faire dorer (pas brûler), déguster.

  • Denis S

    Ingrédients :

    – 1 poing de Chuck Norris
    – 1 natte de Steven Seagal
    – 1 grand écart de Jean-Claude Vandamme
    – 1 grand méchant qui peut être, au choix, communiste, nazi, démoniaque ou juste vraiment très méchant

    Préparation

    Mélanger le tout en le faisant tourner par un réalisateur aveugle ou, à défaut, juste de mauvais goût.
    Faire revenir la préparation avec des faux raccords et des scènes complètement inutiles, voir carément empruntées à d’autres films.
    Saupoudrer le tout de doublages douteux et enregistrer tout ça sur un vieille VHS par dessus un film porno.

    A déguster entre amis autour d’une bonne bière.

  • Earl

    Tarte tatin aux navets

    Ingrédients (4 personnes):
    pâte feuilletée, 2 navets, 1 poivron vert, 25 gr de beurre, 4 cuillère à soupe de sucre en poudre

    Préparation:
    Eplucher et couper les navets en rondelles. Couper le poivron en rondelles. Déposer sur feu doux un moule à tarte contenant les 4 cuillères à soupe de sucre, ajouter 1 cuillère à soupe d’eau et surveiller le caramel en homogénéisant régulièrement. Une fois le caramel prêt (légère coloration brune homogène), éteindre le feu. Déposer les rondelles de navets sur le caramel, puis les rondelles de poivrons par dessus. Enfin, recouvrir avec la pâte à tarte. Ne pas hésiter à presser la pâte sur les légumes. Mettre au four pendant 30 min à 200°C. Manger chaud !

  • Ukobach

    Alors pêle-mêle :
    -trouver de bonnes idées, si possible piqué à de « bon » films.
    -le manque de moyen est un plus.
    -les acteurs ne sont pas important.
    -ni même la musique
    -ne parlons pas du montage.
    -et encore moins des SFX.

    Le realisateur (on ne parle pas assez des producteurs hélas) ne doit surtout pas être pretentieux, et croire en ce qu’il fait, même si il n’a pas le « talent », un bon réal de Nanard ne peut que s’améliorer.
    Le Nanard est toujours réalisé serieusement.
    Le Nanard ne peut être copier ni même prévu.

    Pour ma part, j’ai été plus dégouté par « In Time » (minable) que par « Terreur Cannibale » qui est quand même assé nul.

  • Ced

    Temps de cuisson : entre 1h et 2h (passez les deux heures et il sera insoutenable…)

    Ingrédient :
    – Un super gentil, très très gentil et plein de bonnes volontés
    – Un super méchant très très méchant, machiavélique ou alors simplement étranger
    – Une héroïne débile comme un pied, mais avec des boobs.
    – Un scénariste avec un coefficient intellectuel très faible
    – Un réalisateur myope, hypermétrope ou les deux (même si pas évident à trouver)
    – Un budget quasi-inexistant mais ce n’est pas nécessaire

    Mélangez le tout à la va vite et en omettant toutes cohérences, rajouter des répliques qui se veulent cultes mais qui, après cuisson, s’avéreront ringardes, faites chauffer et saupoudrez le tout avec des doublages complètement foireux.

    Félicitation, vous venez d’engendrez un Nanars ! Arborez fièrement le monstre que vous venez de créer !

  • Oliv

    Pour faire un bon navet, il faut des ingrédients de qualité :
    – Des acteurs avec le charisme d’une artichaut
    – Des décors et des costumes en carton
    – Un scénario n’est pas forcement requis, il est parfois défini en cours de route
    – Des doubleurs convaincus de leur texte et parfaitement dans le rôle (ou pas)
    – Un caméraman bourré ou défoncé peut apporter une touche artistique non négligeable
    – Un titre accrocheur (pouvant approcher d’un film à succès)

    Découpez les ingrédients, assaisonnez le tout de répliques magistrales et d’effet spéciaux à couper le le souffle (de rire). Ajoutez quelque clichés pires que ridicules et des plans en nuit hollywoodiennes. Terminez en laissant cuire sur quelques samples musicaux courts et répétés fréquemment.

    Voilà un bon nanar à partager entre amis !

  • Ukobach

    Merci pour les billets
    C’etait trop bon comme soirée.
    En plus il y avait des VHS a pécho.
    Vivement le prochain concours pour la soirée MIX…