Rétrospective Fukasaku à la cinémathèque 1


A partir du 2 juillet, la Cinémathèque proposera une rétrospective des films de Kinji Fukasaku.

Kinji Fukasaku s’est d’abord affirmé comme le spécialiste du film de gangsters (yakusas) à la japonaise, dès le début des années 1960 avec des titres comme Gangsters en plein jour. La décennie suivante, il réalise des œuvres qui constitueront une véritable relecture critique (la série des Combats sans code d’honneur, Le Cimetière de la morale) où seront brocardées les mythologies traditionnelles.

Sa mise en scène, souvent spectaculaire, est au service de la peinture d’un univers chaotique, dénué de règles, métaphore du capitalisme moderne.

Fukasaku s’est, par ailleurs, illustré dans le cinéma « de sabre » et la science-fiction.

Tous les détails ici

4db8765a-b56e-4ea1-92f3-000000000297


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Rétrospective Fukasaku à la cinémathèque