Aaaaaaaah!, de Steve Oram


Smith, Mâle Alpha, accompagné de son Bêta, Keith, veulent prendre le contrôle d’une petite communauté. En se rapprochant d’une Femelle, Denise, ils vont réveiller de vieilles rancunes au sein de la tribu.

Steve Oram, c’est le sociopathe de Touristes, le petit thriller tragico-comique de Ben Wheatley. Pour Aaaaaaaah!, il prend en charge l’écriture du scénario, la réalisation et un des rôles principaux. Et force est de constater qu’avec ce premier film, il va bien plus loin que Wheatley dans un humour grinçant que les deux partagent. Il invente un monde inter-espèces, où les humains se comportent comme des singes. L’histoire, relativement simple, décrit des luttes de pouvoir entre mâles dominants pour le contrôle des femelles (en humain, cela donnerait un vaudeville basique). Sauf que tout cela se déroule dans une banlieue londonienne tout à fait banale avec des personnages banals.  Etre singe ne signifie pas simplement pousser des cris de singe. Au contraire, le scénario a été écrit et répété en anglais puis a été traduit en singe. Il y a donc eu un travail d’acteur assez subtil sur le regard, les postures et les gestes afin de faire comprendre au spectateur ce qui est en train de se passer. On reconnaîtra par moment des passages empruntés au documentaire animalier.

aaaaaaaah-still-31steve-oram-as-smith

La première heure est un festival de scènes trash. Le réalisateur ne s’auto-censure pas et donne généreusement dans le sexe et le gore cheap-rigolo quand c’est nécessaire. Après tout, les personnages sont plus guidés par leurs instincts primaires que par toute velléité de politesse. Il faudra donc faire avec une certaine dose de provocation et aussi de subversion. Car sans les inhibitions sociales, les personnages qui pourraient être vos voisins ou vos amis, se complaisent dans le sexe et la bouffe, principaux moteurs des animaux. Oram gère très bien l’équilibre entre monde humain et monde singe, ce qui donne lieu à des scènes hilarantes. Evidemment, se pose la question de savoir si certains comportements appartiennent à l’humain ou au singe, par exemple quand nos hommes dominants jouent à la console de jeux en enchaînant  les bières et en se jetant des cacahuètes.

Steve Oram rejoint le club de l’humour absurde, dont les membres sont les Monty Python ou Quentin Dupieux. Le film est très drôle, notamment dans sa première partie. La suite a une baisse de rythme, inévitablement, à cause d’une écriture trop dense au début et du fait de la surprise.

Un extrait dans lequel on reconnaîtra Noel Fielding, le goth de l’excellente série I.T. Crowd.

Le film fait penser à d’autres « films de singe », en particulier La guerre du feu et peut-être Themroc, le film-culte français entièrement tourné en grognements. Il n’y a pas de référence explicite à l’espèce simiesque mais le concept est similaire.

 

Steve Oram va au bout de son concept et ça fait plaisir. Aaaah est une excellente comédie british, drôle et délirante, pour peu que l’on apprécie cet humour si particulier. Le dvd sort chez Blaqout le 7 juin 2016. Au niveau des bonus, l’entretien avec les acteurs est intéressant et drôle. On y découvre comment ils ont tous dû gérer leur gêne pour devenir singe et faire des choses pas si simples, comme poser ses testicules sur la tête de son camarade.

Bonus :

● Commentaire audio de Steve Oram
● Commentaire audio bestial
● Le casting s’exprime : Humains (21 min) / Bêtes (10 min)
● Carolla Cooks – L’intégrale de l’émission
● PUB! – L’intégrale de la sitcom
● Bande-annonce

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *