Autor:

Nunzio

Electric Boogaloo, de Mark Hartley

« Rhâ, les années 80 blablabla… Post-Nouvel Hollywood chlika chlika… Époque glorieuse de la série B fap fap fap splouch. » Tel pourrait souvent se résumer le discours de l’érudit bissophile trentenaire – approchant tranquillement la quarantaine – dès que la discussion s’oriente vers cette décennie. Et la raison en est simple : Pour beaucoup, on deale là …
Lire la suite

Insensibles de Juan Carlos Medina

Commençons par enfoncer les portes ouvertes, c’est plus facile et ça fait moins mal aux épaules : Insensibles est une métaphore. Une longue métaphore filée. À aucun moment le premier long métrage de Juan Carlos Medina n’essaie de s’en cacher, ce qui serait d’ailleurs assez vain, voire insultant. Insensibles n’est ni vraiment un thriller, ni vraiment …
Lire la suite

Hobo with a shotgun, de Jason Eisener

Si Godard ou Kubrick se sont souvent amusés à triturer les codes de genres variés (films noirs, SF, guerre…), Tarantino s’est intéressé, plutôt qu’aux codes, à l’esprit d’un Cinéma mal élevé et peu fréquentable, celui que l’on dit « d’exploitation ». D’une certaine manière, Tarantino avait fait dans les 90’s ce que Spielberg et Lucas avaient fait …
Lire la suite

Drive, de Nicolas Winding Refn

Ne faites pas de ce que dit ce grand maniaco-dépressif d’Hamlet une généralité  : il n’y a pas que du pourri au Royaume de Danemark, il y a aussi Nicolas Winding Refn. Après une trilogie Pusher qui en a estomaqué plus d’un (et révélé Mads Mikkelsen), suivi d’un Bronson et un Valhalla Rising  plus discutés …
Lire la suite

The people VS George Lucas

Décidément, Star Wars n’a pas fini de générer du contenu… Il aura suffi d’un « film pour enfants » sorti sur les écrans en 1977 pour faire de George Lucas une balise culturelle à l’usage de toute une génération. Il a enthousiasmé et inspiré des millions de personnes de par le monde et révolutionné le Cinéma, …
Lire la suite

Jean Rollin, mal aimé magnifique

Parmi les choses géniales qui font la beauté du Cinéma, on trouve cette possibilité d’entrer dans l’univers d’un autre, au hasard d’une séance ou d’une diffusion sous quelque format que ce soit. Encore faut-il que cet « autre », communément appelé réalisateur dans le jargon du métier, ait effectivement ce que l’on peut qualifier d’univers et un …
Lire la suite

Intégrale Gamera « Classiques »

Ô trahison, ô infamie ! Le cinéma n’est pas que art, il est aussi business ! Il n’est pas création ex nihilo, il est avant tout réappropriation, recyclage, voire pompage pur et simple ! Contemplez, Mesdames et Messieurs : Le monument culturel qui se présente devant vous ne doit de s’être élevé que par la grâce …
Lire la suite