Catégorie:

Usa

JOHN DIES AT THE END de DON COSCARELLI

Coup d’envoi, vendredi dernier, de la seconde édition du Pifff (décodez : Paris International Fantastic Film Festival), vilain petit cadet de la fratrie des festivals de genre européens (marqué de l’infernal sceaux du triple F), initié il y a plus de trente ans maintenant par le réputé Bifff de Bruxelles et secondé dans la dernière décennie par …
Lire la suite

4H44 : DERNIER JOUR SUR TERRE d’Abel Ferrara

La crise tentaculaire, la propagation du chômage de masse, et le racket généralisé de petits pains aux chocolats à la sortie des écoles, nous feraient presque oublier la principale menace qui nous condamne tous à court terme. L’esprit humain a beau être doté de cette faculté étonnante lui permettant d’éluder copieusement les gouffres métaphysiques qui …
Lire la suite

SINISTER de Scott Derrickson : pertes et dommages

Voici arriver l’automne, saison des feuilles mortes et des citrouilles un peu fades, qu’on n’hésite pas à resservir en soupe froide. Époque un peu terne, mais bénie des producteurs de films d’horreur classés PG-13, habituellement fustigés pour leur manque de hardiesse et qui, sous l’impulsion du calendrier, voient miraculeusement retomber les billets investis sur des …
Lire la suite

La cabane dans les bois

Comment chroniquer un tel film sans en dévoiler les nombreuses surprises qui jalonnent un récit excitant en diable et fondé sur l’accumulation de twists. Déjà le titre est un mystère à lui tout seul. La cabane dans les bois. Non, il ne s’agit ni d’une chanson d’Yves Duteil, de Francis Cabrel ou de Robert Charlebois …
Lire la suite

Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare, de Lorene Scafaria

L’année dernière, au mois d’août, j’avais découvert sur grand écran le dernier film d’un danois niqué de la tête : Melancholia. Ayant gardé de mauvais souvenirs de la plupart des délires de Lars Von Trier (Les idiots, Dogville, Le Direktor), j’avoue avoir éprouvé un certain scepticisme lorsque mon ami, Sébastien, m’avait proposé d’aller le voir. Melancholia …
Lire la suite

Killer Joe, de William Friedkin

A l’heure où l’épitaphe des grands faiseurs des seventies se grave désormais sur galette bleue, à grand renforts de remasterisations (frilosité d’une industrie du cinéma préférant financer des liftings que de faire peau neuve ?); à l’heure où Peckinpah et Kubrick ont passé l’arme à gauche, où Boorman et Cimino ont passé leur tour, où …
Lire la suite

Drive by Rico

Encensé à sa sortie et auréolé d’une apparente trace de génie, ce film m’aura été souvent conseillé et ce n’était pas sans une certaine excitation que je glissai le blu-ray dans son lecteur, de bons coussins calés derrière la tête. Images magnifiques de Los Angeles en nocturne, première musique d’une bande originale prometteuse, (presque) pas …
Lire la suite

Dark shadows de Tim Burton

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent l’Angleterre en bateau avec leur jeune fils Barnabas pour s’expatrier en Amérique. Mais une malédiction pèse sur cette famille. Et l’éloignement ne peut tout résoudre. Une vingtaine d’année passe et Barnabas, beau jeune homme ténébreux, a l’avenir devant lui dans la ville de Collinsport. Riche et puissant, il …
Lire la suite

Twixt, de Francis Ford Coppola

Francis Coppola incarnait, avec Spielberg, Georges Lucas, Martin Scorsese et quelques autres trublions, le nouvel Hollywood dans les années 70, et au début des années 80, le super auteur capable d’investir des sommes faramineuses pour des projets démesurés et personnels tels que la série des Parrain ou Apocalypse Now. Ruiné suite aux désastres financiers de …
Lire la suite

Prometheus

Avec le Dark Knight rises de Christopher Nolan, le pré-quel de la saga Alien régenté par Ridley Scott, sous l’énigmatique nom Prometheus, était sans doute l’un des blockbusters fantastiques les plus fiévreusement attendus sur l’année 2012. Point d’encrage (longtemps fantasmé par les fans de SF de la terre entière) d’une longue arlésienne débutée il y a presque dix ans, …
Lire la suite