Rencontrez Ovidie et Jean Rollin


mardi 20 janvier 2009, de 19h à 20h30, rencontre avec Ovidie, Jean Rollin à l’occasion de la sortie de sa biographie MoteurCoupez! Mémoires d’un cinéaste singulier et Stéphane du Mesnildot, critique cinéma

HORS-CIRCUITS
4 rue de Nemours
75 011 Paris
(m° Oberkampf / Parmentier)

MoteurCoupez ! Mémoires d’un cinéaste singulier

En Mai 68 sortait dans quatre salles parisiennes le premier film d’un jeune réalisateur d’à peine 30 ans, Le Viol du vampire. Ce fut un scandale inouï, qui n’est pas oublié aujourd’hui. Jusqu’à son dernier film, La Nuit des horloges (2008), Jean Rollin traîne derrière lui une réputation sulfureuse. On a pu dire avec raison que Jean Rollin est le Clovis Trouille du cinéma ! MoteurCoupez ! est l’histoire de ce cinéaste, auteur d’une trentaine de films, contre vents et marées. Des films de série B des années 1960, un cinéma érotique également mais d’un érotisme particulier et personnel, l’œuvre de Rollin déconcerte. Son histoire, souvent comique quand il relate les problèmes insurmontables qu’il rencontre, la hargne avec laquelle la critique s’acharne contre lui, est l’itinéraire de quelqu’un qui se situe résolument en marge du cinéma traditionnel ! Abondamment illustré, ce livre retrace un véritable cinéma d’auteur, proche du surréalisme.

Suivi de trois scénarios de l’auteur, dont L’Itinéraire marin, dialogues de Marguerite Duras.

350 photographies illustrent la toute première rétrospective de l’oeuvre de ce cinéaste. Le témoignage essentiel de Jean Rollin livre le vécu d’une figure du cinéma français. Son dernier film, La Nuit des horloges, sera sur les écrans à la fin de l’année 2008.

MoteurCoupez !
Mémoires d’un cinéaste singulier
de Jean Rollin. Editions Edite, 528 pages, 32 euros / tirage de tête 150 exemplaires, numérotés, signés, accompagnés du DVD La nuit des horloges, 42 euros

Éditions Édite
79, rue Amelot 75011 Paris
01 43 14 23 33
le site des éditions Edite


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *