Tomboy de Céline Sciamma


Pour son deuxième film (le premier étant Naissance des pieuvres), Céline Sciamma s’aventure à nouveau dans l’étrange monde inexploré de la pré-adolescence.

Laure est un garçon manqué. Suite à un déménagement, elle doit se faire de nouveaux copains. Elle intègre un groupe d’enfants et tombe amoureuse de Lisa. Laure se fait alors passer pour un garçon qui s’appelle Mickaël.

Durant les quinze premières minutes, l’exposition du personnage principal ne permet pas au spectateur de déterminer son sexe. On connait le sujet du film. On cherche alors des indices, dans le physique, dans les dialogues et dans les comportements, jusqu’au moment où le doute n’est plus permis. A ce moment débute un autre film.

La partie centrale du récit tient du film à suspens. On pourrait même le considérer comme un film d’espionnage où Laure serait une sorte d’agent double, une fille agissant sous une couverture masculine pour intégrer le groupe des garçons. Par conséquent, elle doit redoubler d’effort et d’imagination pour maintenir l’illusion et ne pas être découverte. A travers des scènes de la vie quotidienne des vacances scolaires (sortie au lac, partie de football, action et vérité, etc.), la réalisatrice réalise une radiographie des éléments différenciateurs entre hommes et femmes. A cet âge, le physique ne permet pas encore de faire la différence. Les filles ne sont pas formées, les garçons n’ont pas encore mué. La distinction se situe donc autour des codes vestimentaires et des comportements naturels ou bien attendus et admis par la société. Ainsi, les garçons doivent cracher par terre, jouer au foot torse nu et se battre. Tout l’intérêt de cette partie repose donc sur le mimétisme opéré par Laura et jusqu’à quel point elle va pouvoir jouer le jeu.
Dans un tout autre contexte, le film rappelle un peu Victor Victoria de Blake Edwards où une chanteuse se fait passer pour un homme afin de renouer avec le succès. Les choses se compliquent lorsqu’un homme se sent attiré par elle/lui.

Ici, le tour de force fut de situer cette tension dramatique au sein d’un groupe d’enfants. L’ensemble du film, sa crédibilité, reposent sur les épaules des acteurs dont la spontanéité fait en sorte que tout fonctionne. Dans l’entretien avec la réalisatrice, figurant sur le dvd, celle-ci explique sa méthode de travail. Le film est très découpé au niveau de l’écriture et du montage. Mais pendant le tournage, la réalisatrice joue avec ses enfants acteurs, et leur permet d’improviser en se basant sur le scénario. Cette méthode combine à la fois rigueur (la réalisatrice sait exactement ce qu’elle voulait faire) et un côté naturel des scènes, menant au succès du film. L’histoire se déroule rapidement, au gré des aventures estivales enfantines, que l’on suit avec nostalgie et curiosité.

Tomboy est le mot anglais qui désigne un « garçon manqué ».

Avec Zoé Heran, Malonn Levana, Jeanne Disson, Sophie Cattani, Mathieu Demy. Le dvd sort chez Pyramide Vidéo le 21 septembre 2011.



    A propos de Jérôme

    toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *