Maquina (Machine) de Gabe Ibañez

Dans un futur plus ou moins triste, une jeune femme se fait greffer de force un étrange appareil dans les entrailles. Un peu de Tetsuo, un peu de Baby Blood, et ça donne un excellent court-métrage aussi brutal que sensuel.

0 commentaires sur “Maquina (Machine) de Gabe Ibañez”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *