Traffics documentés


« Le commerce de la cocaïne durant les années 70 et 80 a laissé une empreinte indélébile sur la ville de Miami. Les trafiquants et les dealers ont transformé à jamais cette cité endormie en un des lieux les plus branchés au monde, qui rapportait chaque année 20 milliards de dollars au cartel colombien de Medellin »

Si vous avez toujours voulu connaître les détails de la trame de fond du Scarface de De Palma ou de la série Miami Vice de Michael Mann, ce documentaire de Billy Corben, rythmé par la musique de Jan Hammer, est fait pour vous. D’un sensationalisme tapageur pas toujours du meilleur goût, il rassemble néanmoins un nombre d’informations assez incroyable sur cette période trouble de la ville floridienne. Le franc succès rencontré par Cocaine Cowboys à sa sortie aux Etats-Unis en 2006  a engendré une suite, logiquement intitulée Cocaine Cowboys 2. A suivre également, un gros blockbuster éponyme inspiré du documentaire, produit par les très délicats Jerry Bruckheimer et Michael Bay.

Le film sortira en salles en France le 4 février 2009.

Pour un tableau plus global, mais également bien plus partial, de la guerre contre la drogue menée par le gouvernement américain depuis les années 70, American Drug War se pose là. Ce documentaire de Kevin Booth brasse large, trop large, mais apporte néanmoins un éclairage bienvenu sur différents sujets, comme les raisons de l’explosion de la consommation de crystal meth aux Etats-Unis, ou encore les connexions suprenantes de Freeway Rick Ross, premier dealer de crack des USA, avec les Contras du Nicaragua.


A propos de Damien

vivant à Grrrr noble, il est le seul vrai authentique journaliste de la bande. Au courant de tout avant tout le monde, notamment en ce qui concerne les modes musicales électro-low tech d’Afrique subsaharienne, nous lui sommes éternellement redevables de nous avoir fait découvrir Die Antwoord. Damien est aussi l’inventeur du lolcat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *