Electra Glide In Blue


electra-glide-in-blue-recto-jaquette

Disponible depuis peu chez l’éditeur Wildside, Electra Glide In Blue, unique film de James William Guercio, est une petite perle méconnue du cinéma américain des années 70. Plus proche du minimalisme classieux d’un Point Limite Zéro que du délire psyché un peu poussif d’Easy Rider, le métrage, tourné en Cinémascope sur les routes infinies de Monument Valley, dresse le portrait d’un (petit) flic à moto qui aimerait bien rêver plus grand. Trop strict et propre sur lui pour adopter l’esprit contestataire en vogue à l’époque, trop zélé et ouvert d’esprit pour cautionner les bavures de ses collègues de travail anti-hippie, John Wintergreen est un mec sympa coincé dans une position inconfortable, entouré de personnages encore plus paumés que lui. Un film rare, ambigu, sec et désenchanté, indispensable pour les amateurs du genre.

Electra Glide In Blue, de James William Guercio (1973, USA), avec Robert Blake

electra-glide-in-blue-photo-de-presse


A propos de Damien

vivant à Grrrr noble, il est le seul vrai authentique journaliste de la bande. Au courant de tout avant tout le monde, notamment en ce qui concerne les modes musicales électro-low tech d’Afrique subsaharienne, nous lui sommes éternellement redevables de nous avoir fait découvrir Die Antwoord. Damien est aussi l’inventeur du lolcat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *