Cradle will fall (Baby blues) 5


Les Williams sont les membres d’une famille pieuse du sud des Etats-Unis. Le couple, dont le mari est chauffeur de poids lourds, élève leurs quatre enfants dans une ferme assez isolée. Mais les choses sont difficiles depuis la naissance de la petite dernière, Mme Williams souffrant d’un post-partum blues à l’origine d’une grande tristesse. Alors que le père de famille quitte la maison pour une nouvelle livraison, Jimmy, l’aîné des enfants, lui livre ses inquiétudes quant à certains comportements de sa mère.

cradle_will_fall_dvd

A la lisière de films quasi sociologiques à la Douglas Buck et inspiré d’un fait réel, Baby blues livre ici une horrible descente aux enfers de la famille américaine en proie à la maladie mentale de l’un des siens. De manière assez documentée, le scénario explore à petits pas glaçants le virage d’un post-partum blues vers une psychose du post-partum, autrement plus grave. La mère, désormais seule avec ses enfants, avaient pourtant exposé quelques signes inquiétants : hallucinations visuelles et auditives (le baby phone crachant des beuglements démoniaques…). Trop tard, le père parti, sa folie meurtrière explose au terme d’une ultime tension de surmenage. Jimmy va bien tenter de contenir sa mère, mais la chasse aux enfants est lancée et là, le film ne fait pas dans la dentelle. Des meurtres sauvages de gamins compris entre 3 mois et 10 ans, strangulation ou poinçonnage aux ciseaux ; les scènes sont terribles. Un coup de chapeau aux jeunes acteurs qui je l’espère, ne verront pas le résultat final avant longtemps. Leur visage terrorisé et l’insupportable ambivalence de Jimmy à la vue de sa mère courant pour le saigner m’ont rappelés très vite le malaise que le film Emprise de Bill Paxton m’avait déjà procuré.

Si, un poil masochiste, vous avez toujours secrètement rêvé de voir Caroline Ingalls peter les plombs et massacrer Mary, Laura, Cary…, ce film est peut-être pour vous. Pour les autres, c’est un film bien réalisé, sans compromis et à la froideur marquante.

Réalisateurs : Lars Jacobson, Amardeep Kaleka. 2008. Durée : 1h14 (c’est déjà beaucoup).

Bonus

Quelques trailers de G2 Pictures.

Un trailer du film, dont les futures femmes enceintes ne devraient pas visionner car il résume les symptômes des psychoses du post-partum. Ils oublient de dire que la plupart sont dépistées tôt et rapidement traitées !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Cradle will fall (Baby blues)

  • gregorio

    je recherche la jaquette de çe film,en chechant sur google vous apparaisser,mais rien!!!

  • Bruno

    Je l’ai vu hier soir, je ne suis pas un débutant en matière de cinéma d’horreur ou d’épouvante, j’ai pu le regarder entier, mais j’ai faillit appuyer sur stop et ça ne m’est quasiment jamais arrivé en regardant un film. Cela dit si vous aimez les films angoissants, surprenants, ce qui vous titille les émotions, vous savait genre qui donnent envie d’entrer dans la télé pour intervenir, je recommande fortement. Ce film est à ne surtout pas regarder en famille.

  • sos dem's

    super film j’espere qu’il y aura le 2 je trouve qui ne fait pas si peur que sa mais il est quand meme a voir