Krrish

krrish2

Lorsque Bollywood s’attaque au film de superhéros, ça frappe forcément fort. Krishna est un jeune garçon élevé dans les montagnes par sa grand-mère. Son père, un éminent scientifique, est mort dans des circonstances étranges. Krishna est un jeune surdoué doté de pouvoirs hors du commun. Il saute comme un chamois et court plus vite que son cheval. Mais sa grand-mère voit d’un mauvais oeil le jeune garçon partir à la ville. Elle sait que ses pouvoirs vont être exploités à mauvais escient. Mais voilà que le petit garçon a grandi. Il tombe amoureux d’une parapentiste en détresse. Alors que son séjour au vert se termine, elle lui donne rendez-vous à la grande ville : Singapour.

Les morceaux musicaux sont plutôt kitsch. On débute par la parade amoureuse du Krishna, qui galope et qui saute de rocher en roche, sur fond de neiges éternelles. Avec ses verts pâturages, ses hautes montagnes et sa campagne, le film fait immédiatement penser à Heïdi. On continue par une mémorable scène dans un cirque, où l’on n’hésite entre le rire nerveux et la peur qui prend aux tripes (le héros grimé en clown sauteur vert fluo est en effet assez effrayant). Les scènes chantées mettent en tout cas en valeur la virtuosité chorégraphique de l’acteur Hritikh Roshan, tout en muscles, en souplesse et en rapidité d’exécution dans les mouvements.

Malgré les nombreux efforts pour créer de la péripétie (le flashback avec les aliens est un moment inoubliable), le film traine un peu en son milieu, illustrant une histoire d’amour avec quiproquos sans véritable originalité. L’histoire est divisée en deux, avec la première partie à la montagne et ensuite à la ville, mais sans que cela fasse progresser l’intrigue. Les deux tourtereaux se tournent autour pendant des jours. Heureusement, on change de registre au moment de l’incendie dans le cirque. Des enfants sont prisonniers des flammes et Krishna ne peut rester sans rien faire. Mais gros dilemme : il a promis à sa grand-maman de rester dans l’anonymat. C’est alors qu’il trouve la solution pour concilier tout cela : il se déguise ! Arborant un masque type frelon vert et un imperméable type Matrix, voici Krrish le superhéros ! Krrish, Krishna, vraiment pas évident de faire le rapprochement. Bref, notre héros peut alors dégommer quelques voyous. On a droit à que des cascades rigolotes où Krrish s’amuse à faire valedinguer des motos. On se rapproche dangereusement de Matrix Reloaded à ce moment-là… Mais qu’importe. Un brin trop long, le film reste un agréable divertissement pour tout amateur de bollywooderie.

Dvd disponible chez Bollywood Universe

0 commentaires sur “Krrish”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *