L’étrange festival de Strasbourg: le programme 5


Des invitations valables pour deux personnes sont à gagner pour les titres suivants : cimetière pour morts vivants, Tepepa, Yor le chasseur du futur, Marvel 14, Mondo Cane, Gros Plan, Lifeforce, Dark Star, the love ones. Pour participer, il suffit de préciser les titres qui vous intéressent et de dire pourquoi ça vous intéresse.  Ex : j’apprécie particulièrement les massacres d’animaux, c’est pourquoi j’aimerais 2 places pour mondo cane. Je projette de devenir chasseur dans un avenir proche et j’aimerais donc 2 places pour Yor. Simple. Vous pouvez tenter des combinaisons pour obtenir des places sur plusieurs titres. Fin des hostilités le 3 avril à minuit. Envoyez donc vite vos lettres de motivation dans les commentaires. Le programme presque complet du festival se trouve ci-dessous.


DETECTIVE DEE de Tsui Hark – Hong Kong / Chine – 2010 – 2h02 – vostf – Thriller médiéval


En 690, en Chine. Le couronnement de l’impératrice Wu Zetian doit bientôt avoir lieu. Mais la préparation de la cérémonie est émaillée d’incidents inquiétants. Pour résoudre cette affaire, la future impératrice est contrainte de faire appel au mystérieux détective Dee, qu’elle avait autrefois banni.

En s’inspirant d’un personnage mythique du patrimoine chinois (connu en occident grâce aux célèbres romans de Robert van Gulick), Tsui Hark revient aux affaires avec un thriller en costumes de haut vol, servi par une mise en scène virevoltante et porté par l’interprétation d’un Andy Lau, véritablement impérial.

En complément de programme : IL ÉTAIT UNE FOIS L’HUILE de Winschluss.

Mercredi 6 avril – 20h00 (Avant-première). Cinéma Star Saint-Exupéry

DREAM HOME de Pang Ho-cheung – Hong Kong – 2010 – 1h36 – vostf – Horreur

Employée dans un centre de télémarketing, Lai-sheung mène une carrière professionnelle ingrate et pleine de frustrations. Sa vie sentimentale, avec un homme marié et indifférent, est tout aussi triste. Depuis toute petite, Lai-sheung rêve de posséder l’appartement de ses rêves. Jusqu’où ira-t-elle pourl’obtenir ?

Réalisateur à la personnalité insaisissable, Pang Ho-cheung frappe très fortavec DREAM HOME, à la fois drame de la misère affective et sociale et film d’horreur ultra-gore, aux scènes de mise à mort qui peuvent être à la fois d’une violence estomaquante et d’une inventivité hautement jubilatoire. La rencontre inattendue entre Ken Loach et VENDREDI 13.

Mercredi 6 avril – 22H30 (Inédit). Cinéma Star Saint-Exupéry

Jeudi 7 avril – 18h00. (Avant-première). Cinéma Star Saint-Exupéry. FILM SURPRISE avec des catcheurs mexicains !

MONDO CANE de Paolo Cavara, Franco Prosperi et Gualtiero Jacopetti – Italie– 1962 – 1h41 – vf – Documenteur

Trois intrépides documentaristes italiens embarquent leur caméra pour filmer aux quatre coins du monde, les événements les plus spectaculaires, les rites lesplus bizarres et les déviances les plus stupéfiantes des êtres humains.

Ce film d’un nouveau genre allait donner son nom, «Mondo», à toute une série de documentaires, plus ou moins (souvent plus que moins d’ailleurs) reconstitués par des cinéastes avides de sensations fortes. Aucun n’a pourtant retrouvé la poésie, parfois macabre de cette première oeuvre, qui fut présentée à Cannes et même nommée aux Oscars.

En complément de programme : MONDO TRASHO de Frédéric Temps et Marc Bruckert.

Jeudi 7 avril – 20h00 (En présence de Sébastien Gayraud, co-auteurdu livre Mondo Movies et films de cannibales). Cinéma Star Saint-Exupéry

NE NOUS JUGEZ PAS de Jorge Michel Grau – Mexique – 2010 – 1h30 – vostf – Drame / Horreur

Un homme d’âge mûr meurt dans la rue, laissant sa femme et ses trois enfants rongés par le mal cannibale. La famille éprouvée doit assurer sa survie. Jusqu’alors, les victimes avaient toujours été fournies par le père. Maintenant qu’il est mort, qui va prendre la relève ?

Instantané de la vie d’une famille miséreuse mexicaine, NE NOUS JUGEZ PAS pourrait être un drame social qui fustige une société corrompue et violente. Mais en mettant en scène cette fratrie cannibale, Grau filme avec un talent sidérant la métaphore des individus poussés à s’entredévorer pour survivre. La découverte de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2010.

Jeudi 7 avril – 22h30 (Avant-première). Cinéma Star Saint-Exupéry

CIMETIÈRE POUR MORTS-VIVANTS de Massimo Pupillo – Italie – 1965 – 1h27 – vf – Horreur gothique

Au début du 20e siècle dans une petite ville d’Europe de l’Est, un notaire est appelé dans un manoir maudit pour régler une affaire de succession.

Un film d’horreur gothique à l’atmosphère oppressante (Lovecraft n’est pastrès loin) et qui bénéficie de la présence de la troublante Barbara Steele, la grande dame du fantastique à l’italienne. À noter que ce petit classique est également connu sous le titre 5 TOMBES POUR UN MEDIUM et mis en scène par le réalisateur de l’inénarrable VIERGES POUR LE BOURREAU.

Vendredi 8 avril – 14h00 et Dimanche 10 avril – 14h00. Cinéma Star

TEPEPA –3 POUR UN MASSACRE de Giulio Petroni – Italie / Espagne – 1970 – 1h48 – vf – Western

À la fin de la révolution mexicaine, Henry Price, un médecin britannique, aide Tepepa, le chef des compañeros, à échapper au peloton d’exécution. Ses intentions n’ont rien d’altruiste puisque cette évasion ne vise qu’à lui permettre de tuer le révolutionnaire lui-même. Mais Tepepa lui fausse compagnie…

Un classique du western Zapata, qui voit la confrontation d’un trio improbable de monstres sacrés du cinéma : Tomas Milian, Orson Welles et John Steiner. Scénario parfaitement orchestré, dimension politique et sens du baroque cher au réalisateur de LA MORT ÉTAIT AU RENDEZ-VOUS font de ce classique oublié un incontournable du genre.

Vendredi 8 avril – 16h00 et dimanche 10 avril – 16h00. Cinéma Star

YOR,LE CHASSEUR DU FUTUR de Antonio Margheriti – Italie / France / Turquie – 1983 – 1h28 – vf –Science-fiction

Dans un univers indéterminé, Yor, valeureux guerrier, tente de survivre à un environnement particulièrement inhospitalier. En compagnie de la belle Ka-Laa et des siens, il affronte les androïdes du cruel Overlord. Adapté d’une bande dessinée et conçu au départ comme une mini-série télé, YOR est peut-être la plus belle perle du cinéma bis des années 80.

Fruit d’une improbable coproduction entre la France, l’Italie et la Turquie, ce film d’aventures rétro-futuristes qui emprunte autant à LA GUERRE DU FEU qu’à STAR WARS et LA PLANÈTE DES SINGES, met en valeur l’ex-boxeur Reb Brown et l’immortelle, alias Corinne Clery.

Vendredi 8 avril – 18h00. Cinéma Star

LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS de Saverio Constanzo – Italie – 2010 – 1h58 – vostf – Traumathématiques

Dans leur enfance, Mattia et Alice ont connu des malheurs dont la douleur ne les a jamais quittée : la soeur de Mattia est morte et Alice a perdu le plein usage de sa jambe. De l’adolescence au passage à l’âge adulte, L’un se réfugie dans les mathématiques et l’automutilation, l’autre est devenue anorexique. Leurs vies ne cesseront de se croiser.

Après GOMORRA et IL DIVO, le nouveau cinéma italien ne cesse de surprendre par son inventivité et sa capacité à transcender les genres. En adaptant le best-seller de Paolo Giordano et en s’appuyant sur des acteurs littéralement habités (Alba Rohrwacher – une des actrices italiennes les plus en vue – a perdu une dizaine de kilos pour interpréter Alice adulte, devenue anorexique), Saverio Constanzo signe un mélodrame envoûtant, filmé à la manière des meilleurs gialli des années 70.

Vendredi 8 avril – 20h00 (Avant-première). Cinéma Star

LA MORT A PONDU UN OEUF de Giulio Questi – Italie / France – 1968 – 1h26 – vf – Thriller expérimental

Marco est responsable d’une ferme à volaille expérimentale appartenant à sa femme. Pour tromper l’ennui que lui inspire une vie de couple sans amour, il se livre avec desprostituées à des jeux sexuels se terminant par la simulation d’une mise à mort, le plus souvent à l’arme blanche. Un jour, un inconnu surprend l’une de ces représentations…

Éclectique au possible (rien qu’en 1968, il est à l’affiche des BICHES de Claude Chabrol et du GRAND SILENCE, le western culte de Sergio Corbucci) Jean-Louis Trintignant est entouré ici d’un casting on ne peut plus détonant et glamour (Gina Lollobrigida et Ewa Aulin, rien de moins) pour une oeuvreauthentiquement inclassable où se télescopent thriller, critique sociale, NouvelleVague et surréalisme. Une rareté, qui connut une seconde sortie sous le titre LE SADIQUE DE LA CHAMBRE 24, signée par un cinéaste iconoclaste aussi rare que précieux, déjà responsable de l’un des westerns spaghettis les plus bizarres qui soient : TIRE ENCORE SI TU PEUX.

Vendredi 8 avril – 22h10 et Dimanche 10 avril – 22h00. Cinéma Star

GROS PLAN de John Byrum – UK – 1975 – 1h57 – vf – Drame polisson

Au début des années 30, le cinéaste Boy Wonder, ancienne gloire du cinéma muet, n’a jamais pu s’adapter à l’arrivée du parlant. Désormais réalisateur de bandes pornographiques muettes, sa vie bascule quand son producteur débarque en plein tournage.

Entouré d’une réputation sulfureuse, le premier film de John Byrum reste un OVNI dans le paysage cinématographique, tant par sa description d’unHollywood totalement décadent que par sa façon frontale d’aborder un sujettabou, la représentation du sexe dans le cinéma des studios. Face à une Jessica Harper diaphane et à un Bob Hoskins tout en gouaille malsaine, Richard Dreyfus tient le rôle de sa vie en cinéaste déchu.

Vendredi 8 avril – 18h00. Cinéma Star Saint-Exupéry

Vendredi 8 avril – 20h00 (Avant-première). Cinéma Star Saint-Exupéry : FILM SURPRISE espagnol !

MARVEL 14 : LES SUPER-HÉROSCONTRE LA CENSUREde Philippe Roure et Jean Depelley – France – 2010 – 0h52 – vf – Documentaire

Interdit par la censure et annulé avant même de pouvoir paraître en 1971, le numéro 14 de Marvel est resté mythique dans le milieu des comics en France. Graal ultime des aficionados, jamais imprimé ni même édité, il est devenu unobjet de fantasme absolu pour les collectionneurs de tout poil. En partant de l’affaire du Marvel 14 et en recoupant entretiens entre éditeurs et fans, ce documentaire foisonnant révèle les batailles d’influence et les attaques de la censure dont Marvel et, plus largement, les comics américains ont été victimes en France depuis quarante ans.

En complément de programme : SUPERMAN de Dave Fleischer.

Samedi 9 avril – 18h00 (Séance en partenariat avec la librairie Cyclops.En présence du réalisateur Philippe Roure et du producteur Fabrice Lambot). Cinéma Star Saint-Exupéry

FLESH GORDON de Michael Benveniste & Howard Ziehm – USA – 1974 – 1h18 – vf – Parodie X


Depuis la planète Porno, l’odieux empereur Wang irradie la terre avec son rayon sexuel, qui transforme bientôt les habitants de la planète en débauchés avides de luxure. Heureusement, Flesh Gordon veille au grain.

Petites pépées, décors en carton-pâte, image granuleuse et effets spéciauxhilarants sont au rendez-vous de ce pastiche libidineux où l’esprit des vieux serials d’antan est convoqué et égratigné à la fois. En complément de programme : films-annonces X, découverte de TON MARI CET INCONNU, des cadeaux et des animations surprises. Séance à tarification spéciale : 8 Euros. Les spectateurs ont la possibilité de se déplacer entre les séances de FLESHGORDON et DERRIÈRE LA PORTE VERTE.

Vendredi 8 avril – 22h15. Cinéma Star Saint-Exupéry

DERRIÈRE LA PORTE VERTE d’Artie et Jim Mitchell – USA – 1972 – 1h11 – vf – Porno culte

Deux chauffeurs routiers s’arrêtent dans un diner et évoquent l’histoire de la fameuse Porte Verte : tout commence dans un hôtel avec une jeune femme blonde, enlevée par deux hommes qui l’amènent à une orgie masquée.

Classique des classiques hardcore, DERRIÈRE LA PORTE VERTE vit naître une autre Marilyn mythique, Marylin Chambers, qui occupa longtemps la première place des fantasmes les plus torrides grâce à ce film aussi roublard qu’excitant, à l’incomparable patine seventies.

En complément de programme : Découverte de TON MARI CET INCONNU, des cadeaux et des animations surprises. Séance à tarification spéciale : 8 Euros. Les spectateurs ont la possibilité de se déplacer entre les séances de FLESHGORDON et DERRIÈRE LA PORTE VERTE.

Vendredi 8 avril – 22h15. Cinéma Star Saint-Exupéry

LA PLANÈTE SAUVAGE de René Laloux et Roland Topor – France / Tchécoslovaquie – 1973 – 1h12– vf – Animation

Les Draags de la planète Ygam vivent une existence paisible, consacrée à la méditation. Ayant rapporté d’une lointaine planète dévastée de minuscules animaux familiers, les Oms, ils regardent leurs enfants jouer avec eux. Mais les Oms qui s’échappent leur causent bien des soucis…En adaptant le roman original de Stefan Wul, René Laloux a trouvé le terreau parfait pour une oeuvre majeure du cinéma d’animation français. Inversant les rôles de dominants et dominés entre les gigantesques Draags et les minuscules Oms, il pousse à une réflexion sur la perception de l’intelligence et sur la nature profonde de l’être humain.

En complément de programme : LES ESCARGOTS de René Laloux.

Samedi 9 avril – 14h00 (en présence de Fabrice Blin, auteur dulivre Les mondes fantastiques de René Laloux)Cinéma Star Saint-Exupéry

GANDAHAR de René Laloux et Philippe Caza – France – 1988 – 1h23 – vf – Animation

Sur la planète Tridan, les humains de la ville de Gandahar, amoureux de la natureet dirigés par la reine Ambisextra, sont menacés par une force maléfique venuedu futur. Sylvain, un jeune servant, va-t-il pouvoir sauver son peuple ? Après ses collaborations avec Roland Topor et Moebius, René Lalouxs’associe au dessinateur Philippe Caza à l’occasion de ce projet hors-normes et pour lequel ils créent un univers et un bestiaire d’une rare beauté. Adaptée du premier roman de Jean-Pierre Andrevon, cette aventure universelle, qui fut adaptée par le grand Isaac Asimov dans sa version anglaise, séduira petits et grands.

En complément de programme : MIASHM.

Samedi 9 avril – 16h00 (en présence de Fabrice Blin, auteur du livre Les mondes fantastiques de René Laloux). Cinéma Star Saint-Exupéry

LES NUITS ROUGESDU BOURREAU DE JADE de Julien Carbon et Laurent Courtiaud – France / Hong Kong – 2010– 1h38 – vostf – Thriller fétichiste


Le bourreau de jade, exécuteur du premier empereur de Chine, va réunir le destin de deux femmes à Hong Kong, de nos jours. Carrie, la première, est fascinée parla figure de ce bourreau qui torturait ses victimes à l’aide de griffes redoutables et d’un poison provoquant un plaisir extatique mortel. La seconde, Catherine, une Française recherchée par Interpol, possède sans le savoir le précieux élixir…

Réalisé par deux Français expatriés à Hong Kong, LES NUITS ROUGES… est une expérience inédite dans le paysage cinématographique actuel. Une plongée envoûtante dans un univers futuriste où se mêlent meurtres, fantasmes et perversités, comme à lagrande époque du giallo, auquel ce film inclassable rend le plus vibrant des hommages.

En complément de programme : BLOODY CHRISTMAS 2 de Michel Leray.

Samedi 9 avril – 19h45 (Première Française, en présence des réalisateursJulien Carbon et Laurent Courtiaud et de l’actrice Frédérique Bel). Cinéma Star Saint-Exupéry

J’AI RENCONTRÉ LE DIABLE de Kim Jee-Woon – Corée du Sud – 2010 – 2h22 – vostf – Thriller extrême

Lorsque sa fiancée est victime de Jeong Gyeong-Chul, un tueur en série, Soo-Yeon est terrassé de douleur. Devant l’incompétence de la police, il décide de traquer Jeong et de le châtier pour chacune des vies qu’il a gâchées. Encore…et encore… et encore !

Après le délirant LE BON, LA BRUTE ET LE CINGLÉ, Kim Jee-Woon revient avec ce nouveau thriller poisseux et littéralement hanté par la composition absolument monstrueuse de Choi Min-Sik (OLD BOY). L’autre grand film extrême du festival avec THE LOVED ONES. Tétanisant de bout en bout, jusqu’à son final vertigineux, J’AI RENCONTRÉ LE DIABLE est, ni plus ni moins, un vrai choc.

Samedi 9 avril – 22h00 (Avant-première). Cinéma Star Saint-Exupéry.

THE LOVED ONES de Sean Byrne – Australie – 2009 – 1h24 – vostf – Horreur adolescente

La timide Lola propose à Brent de l’accompagner au bal de fin d’année. Comme il avait prévu d’y aller avec Holly, sa petite amie, il décline poliment l’invitation. Mais Lola n’aime pas qu’on lui dise non…

Véritable perle dans le paysage souvent décevant des films d’horreurs dits « teenage », THE LOVED ONES explore les fantasmes brutaux d’une adolescente pas tout à fait comme les autres. Réservé à un public (très) averti.

En complément de programme : TO MY MOTHER AND FATHER de Can Evrenol.

Samedi 9 avril – 0h30 (Inédit) Cinéma Star Saint-Exupéry.

AUX ORIGINES DES ÉTOILES. Programme de courts métrages surprises – 1h35 – Science-fiction.

Une compilation de courts métrages méconnus et néanmoins incontournables en ce qu’ils ont inspiré jusqu’aux plus grands cinéastes (Stanley Kubrick notamment, pour 2001, ODYSSÉE DE L’ESPACE) et qu’ils préfigurent certains des plus grands films de science-fiction tels que SILENT RUNNING.

En complément de programme : E-PIGS de Petar Pasic.

Samedi 9 avril – 14h00. Cinéma Star

L’INVASION VIENT DE MARS de Tobe Hooper – USA – 1986 – 1h40 – vf – Science-fiction

Réveillé en pleine nuit par une étrange lueur bleutée, le jeune David aperçoit une soucoupe volante. Malgré l’absence de preuves et alors que le comportement de ses proches change radicalement, David demande aide à l’infirmière de l’écolepour faire éclater l’horrible vérité : les Martiens sont là !

Tobe Hooper rajeunit la trame adulte du film éponyme des années 50, pour en faire un divertissement (presque) tout public et haut en couleurs, bourré de subtiles références à l’original. Louise Fletcher trouve à nouveau ici un rôle deméchante inoubliable, entre l’infirmière Ratched de VOL AU DESSUS D’UN NID DE COUCOU et la redoutable Kai Winn de STAR TREK DEEP SPACE NINE.

Samedi 9 avril – 16h00. Cinéma Star.

LIFEFORCE de Tobe Hooper – UK – 1985 – 1h41 – vf – Science-fiction horrifique


Des astronautes reviennent sur terre avec trois créatures humanoïdes en étatd’hibernation. Bientôt réveillées, elles se mettent à aspirer l’énergie vitale de tous les malheureux qui croisent leur chemin, les transformant en vampires. Londres plonge rapidement en plein chaos.

Incompris lors de sa sortie, LIFEFORCE reste un véritable joyau du cinéma d’horreur des années 80. Des clins d’oeil à foison à ALIEN et aux productions de la Hammer, des effets spéciaux incroyables, Mathilda May dans ses atours les plus naturels, les rues de Londres ravagées par des créatures à vrai dire plus zombiesques que vampiriques… Un véritable film patchwork, aussi improbable sur le papier que pleinement jouissif à l’écran !

Samedi 9 avril – 18h00 et Dimanche 10 avril – 20h00. Cinéma Star

DARK STAR de John Carpenter – USA – 1974 – 1h23 – vf – Science-fiction culte

L’équipage du vaisseau spatial Dark Star a pour mission de détruire les planèteslointaines dont l’orbite risque de dévier vers leur étoile et déclencher dessupernovas. Exerçant cette activité depuis vingt ans, l’équipage a lentement basculé dans l’ennui. Soudain, une avarie se produit…

Aussi astucieux que fauché, ce premier long métrage du grand Carpenter se présente comme un En attendant Godot de l’espace, qui voit de vieux briscards fumeurs de joints évoluer dans un univers déglingué et absurde, où les ordinateurs font des crises existentielles. Dans l’espace, personne ne vous entendra hurler de rire…

Samedi 9 avril – 20h00 et Dimanche 10 avril – 18h00. Cinéma Star

MUTANT de Allan Holzman – USA – 1982 – 1h17 – vf – Horreur spatiale

Un pilote de combat reçoit des appels de détresse provenant d’une planèteservant de base de recherche scientifique. Là, des savants travaillant sur les mutations génétiques ont créé une nouvelle forme de vie devenue incontrôlable.

Mis en chantier par le producteur Roger Corman à la fois comme un moyen de capitaliser sur le succès d’ALIEN et de réutiliser les décors conçus pour LAGALAXIE DE LA TERREUR, une de ses propres productions, MUTANT aurait pu n’être qu’un produit d’exploitation de plus, vite fait mal fait. Surprise ! De par son étonnant mélange d’effets spéciaux bricolés, de séquences d’effeuillage totalement gratuites et de références au cinéma d’horreur gothique des années 60, le film se transforme en grandiose série B fauchée et décomplexée.

Samedi 9 avril – 22h15. Cinéma Star

THE FALL de Tarsem Singh – USA / Inde – 2006 – 1h57 – vostf – Aventures épiques

1920. Dans un petit hôpital de Californie, la petite Alexandria rencontre Roy,un cascadeur gravement blessé lors d’un tournage. Pour passer le temps, il lui raconte l’histoire de cinq héros légendaires en quête de vengeance. Alors que le récit se dévoile sous les yeux émerveillés d’Alexandria, rêve et réalité commencent à se mêler inextricablement.

Après l’étonnant THE CELL, Tarsem Singh revient avec une aventure dont le tournage fut aussi épique que son sujet : quatre ans de tournage et vingt six décors répartis dans dix-huit pays. Un pur chef-d’oeuvre de poésie onirique, dont les fulgurances visuelles ne sont pas sans rappeler le cinéma gargantuesque deTerry Gilliam.

Dimanche 10 avril – 16h00 (Inédit)Cinéma Star Saint-Exupéry

BLOOD ISLAND de Yang Chul-soo – Corée du Sud – 2010 – 1h55 – vostf – Thriller extrême


Hae-won, jeune trentenaire, se rend sur Moodo, l’île où, enfant, elle passait ses vacances. Elle y retrouve Bok-nam, qui était sa meilleure amie à l’époque,mais se rend compte que la jeune femme est devenue l’esclave des habitants de l’île. Ce thriller dans la lignée des grands films de vengeance rappelle tout un pan du cinéma transgressif des années 70. D’une très grande beauté plastique et d’une rare cruauté, ce film âpre aux 40 dernières minutes aussi intenses qu’éprouvantes marque la révélation d’un autre cinéaste majeur de Corée du Sud, deux ans seulement après la découverte de Na Hong-jin avec THE CHASER.

Dimanche 10 avril – 18h00 (Inédit). Cinéma Star Saint-Exupéry

Dimanche 10 avril – 20h15 (Première européenne). Cinéma Star Saint-Exupéry. En cloture, un dernier Film Surprise !




A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “L’étrange festival de Strasbourg: le programme

  • Ukobach

    Siouplais, moi aussi je veux devenir un chasseur de Stormtroopers avec une perruque. Voila ma demande pour « Lifeforce », dont l’affiche m’avait toujour titillé…
    Moi non plus j’aime les massacres d’animeaux lors de la fête de la biere, surtout si je peux avoir une place pour « Yor » comme ça je pourrais y faire dédicasser mon livre sur les kannibales.
    Je sais que ça fait beaucoups, mais est il possible de matter les nénés de Matilda et la voir se faire empaler sur grand écran ?
    Ca c’etait pour « Mondo Cane » bien entendu.
    Danke Welcome et Be seeing you.

  • Al Azif

    J’aimerai voir Dark Star (samedi à 20h) parce que je l’ai jamais vu, que j’adore la métaphysique burlesque de Carpenter et que d’après le synopsis fourni par Madciné club, ce film commence là ou d’autre finissent: l’ennui de l’espace infini.

    Trop cool.

  • Al Azif

    Et puis tiens, je voudrai une place pour « The Loved ones » parce que la séance colle bien avec mes horaires de train.
    Une pour cimetière pour morts-vivant, parce que les morts-vivants c’est sympa et très à la mode en ce moment (si si, vous regardez jamais la télé ?)
    Et puis une pour Tepepa parce que le Mexique c’est toute ma vie.

  • Damien

    Si je peux me permettre, épargne-toi « The Loved Ones », c’est vraiment tout pourri…

  • Al Azif

    Merci pour le conseil. Je m’en doutais un peu en fait…
    J’aurai voulu voir Marvel 14, mais je suis pas à Strasbourg, personne pour faire un article dessus ? Mondo cane m’intrigue aussi, mais pareil.