Toutes les couleurs du bis n°1


Sous ce nom à rallonge, le rédacteur en chef Stéphane Erbisti – et unique rédacteur d’ailleurs – propose un fanzine de petit format qui s’inspire des livres de Pierre Tchernia « 80 grands succès… » en présentant les films sous la forme de courtes fiches regroupées par thématique.
Le premier numéro est ainsi consacré à une actrice phare du cinéma populaire, Edwige Fenech. C’est d’ailleurs l’un de ses films qui inspira le titre du fanzine. Une comédienne à la filmographie « généreuse » que Stéphane a découverte assez récemment et qui a supplanté dans son coeur la plantureuse Traci Lords.
Le choix est judicieux si l’on en croit les premiers retours sur la toile. En effet, sa ligne éditoriale semble intéresser les Italiens eux-mêmes. Le fanzine détaille donc des oeuvres de genres aussi divers que des gialli (« L’étrange vice de Mme
Wardh »), des comédies érotiques (« La prof donne des leçons particulières »), des films d’horreur (« Le tueur de la pleine lune ») ou des comédies tout public (« Tais-toi quand tu parles ») et est illustré de magnifiques photos en couleur et en noir et blanc de la belle actrice, tout ça sur plus de 50 pages.
Mais Stéphane ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et prépare déjà un second numéro tout aussi intéressant – mais moins sexy – sur Charles Bronson.

Entretien avec Stéphane Erbisti

Quel est le concept du fanzine ?

Toutes les Couleurs du Bis est un fanzine thématique (sur un acteur, une actrice, un réalisateur, un genre du cinéma Bis…) pas prise de tête – du moins j’espère !! – basé sur le principe de 1 page = 1 film, auquel viennent s’ajouter des photos et une partie rédactionnelle sur le sujet en question. Le tout en couleur et au format A5, ce qui correspond très bien à mon désir de ne pas faire de textes à rallonge. Petite précision : le fanzine est donc réalisé en fonction des films que je possède (ou qu’on me prête aussi…) et que j’ai regroupés suivant leur thématique.

À quel public est destiné ce fanzine ?

J’espère qu’il est destiné au plus grand nombre. Aux néophytes d’abord, qui découvriront une thématique à travers les films illustrant le sujet traité. Les experts en cinéma Bis n’apprendront sûrement pas grand-chose de nouveau mais je pense que ça leur fera de chouettes petits guides. À tous les amoureux du cinéma populaire en général. Aux spectateurs, qui veulent du « ressenti » quand ils regardent un film. Je n’ai jamais été trop adepte du décorticage filmique. Moi, ce qui m’intéresse, c’est que le film me donne du plaisir, de l’émotion.

Pourquoi avoir choisi de consacrer le premier numéro à Edwige Fenech ?

À partir du moment où j’ai regardé « L’étrange vice de Mme Wardh » et surtout « Toutes les couleurs du vice », ça a été le coup de foudre immédiat. Je me suis mis en quête de ses films, j’ai acheté des tas de VHS sur internet, des amis m’ont prêté des films dans lesquels elle jouait, bref, c’est devenu une obsession. C’était absolument obligé pour moi de parler d’Edwige Fenech dans le premier numéro. En plus, Edwige, c’est quand même l’icône du cinéma populaire. Elle est l’actrice qui résume à elle seule le cinéma Bis.
Personnellement, si ce n’était pas moi qui avais fait ce fanzine, je l’aurais acheté sans hésiter ! (rires)

À quoi peut-on s’attendre pour les prochains numéros ?

Bon, c’est sûr que vu ma collection de films, il y en aura une très grosse majorité qui sera en rapport avec le cinéma fantastique et horrifique. J’ai déjà recensé environ 60 thèmes possibles pour le moment, on devrait donc être ensemble un petit bout de temps, à raison de 2 ou 3 fanzines par an, suivant mes possibilités et mon temps libre – si on pouvait d’ailleurs me donner des journées de 48 ou 72 heures, ça serait bien utile… Péplums, westerns, comédies et films musicaux, classiques de l’épouvante, sharksploitation, il y aura de tout…
Toutes les couleurs du bis n°1 sortira le 31 octobre 2011, pour Halloween, et sera vendu à un tarif promotionnel entre la Saint Edwige et Halloween sur le site de Sin’Art.
Edité et diffusé par Sin’Art Fandom, cet ouvrage sera disponible chez Movies 2000, Gotham, Les Films de la Gorgone, Kiosque de la liberté (Toulon), Ciel Rouge (Dijon), Ciné Folie (Cannes).

A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *