Jacques est mort


Jacques Mucchielli est décédé le 26 novembre 2011. Il écrivait ici depuis juillet 2010, envoyé spécial dans les projections presse de l’Ambassadeur. Il n’aimait aucun film mais il le disait avec passion. La liste de ses chroniques ciné est ici.

Bon pote de Léo, ils ont écrit à quatre mains deux recueils de nouvelles (Yama Loka Terminus et Bara Yogoï) consacrés à la ville imaginaire de Yirminadingrad.

Je l’avais rencontré « en vrai » à deux occasions. La première, c’était pour le spectacle Des gens vivaient ici, co-écrit avec Léo et illustré par Stéphane Perger. Il s’en était suivi une  beuverie fête. Avec son air d’ourson éternellement heureux et chaleureux, Jacques appréciait la bière autant que Winnie le miel, immunisé cependant contre les effets secondaires. La deuxième fois, c’était cet été à Paris. Il me racontait avoir regardé tous les films de super-héros, aussi merdiques soient-ils, et attendait patiemment celui qui sortirait du lot.

Il va nous manquer.

 


A propos de Jérôme

toute-puissance mégalomaniaque, oeil de Sauron, assoiffé de pouvoir et d’argent, Jérôme est le father de big brother, unique et multiple à la fois, indivisible et multitude, doué d’ubiquité. Il contrôle Cinétrange, en manipulant l’âme des rédacteurs comme des marionnettes de chiffons. Passionné de guerre, il collectionne les fusils mitrailleurs. Le famas français occupe une place d’exception dans son coeur. C’est aussi un père aimant et un scientifique spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Pour faire tout cela, il a huit doppel gangers, dont deux maléfiques. Il habite au centre du monde, c’est-à-dire près de Colmar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *