Darkness 15

Tripailles et boudin ? On coupe !
Si Hershell Gordon Lewis est vraisemblablement le père du slasher moderne – le sang rouge vif de Blood Feast (1963) ayant traumatisé plusieurs générations de cinéphiles – Luis Buñuel et Salvador Dali sont les aïeuls du gros plan qui dérange. L’ouverture de l’œil de Simone Mareuil au rasoir dans Un chien andalou (1929) est, à ce titre, l’une des scènes les plus gore de l’histoire du cinéma.
Le 15ème numéro de Darkness vous propose d’explorer un genre outrancier, où la démesure et le grand-guignol côtoient parfois le chirurgical et l’esthétique anatomique. De Lucio Fulci à Paul Verhoeven, d’Akira Kurozawa à David Cronenberg, une dizaine d’auteurs lèveront une partie du linceul posé sur un sous-genre cinématographique très décrié, lequel se répand désormais, épais et encore tiède, sur de nombreuses séries télévisées offertes aux spectateurs. La popularisation d’une mise à nu viscérale que les pouvoirs publics s’efforcent de soustraire au regard des plus vulnérables.
Darkness n°15 est disponible sur le site de Sin’Art  ainsi que chez Ciel Rouge (Dijon), Cinéma Nova (Bruxelles), Les Films de la Gorgone, Librairie, La Petite Boutique de Médusa, Le chat Qui Fume et Métaluna Store (Paris)

 

darkness15

0 commentaires sur “Darkness 15”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *