R.I.P. James Crumley

Il a été question que James Crumley bosse sur un scénar pour Peckinpah. Sam est mort deux mois après. Jim, quant à lui, est décédé avant-hier, à l’âge de 68 ans.
C’était un des plus grands écrivains américains. Sous des dehors d’ours alcoolique du Montana il cachait un style incroyable et un amour désespéré pour l’humanité. Ses onze bouquins, presque tous des polars, sont disponibles en français. Leur lecture n’est pas facultative.
Un toast.

0 commentaires sur “R.I.P. James Crumley”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.