A la une

Aniara

ANIARA est une pierre lancée à la constellation de la Lyre. Et le chien regarde le doigt. J’aimerais rester sur terre à contempler le doigt qui lance la pierre, mais je vole avec la pierre. ANIARA est une épopée, conçue ainsi en 1956 par son Homère, Harry Martinson, poète suédois pensant l’avenir de
Lire l'article de Luvan

Feffs 2019 : nuit excentrique

Moment très attendu chaque année, La Nuit excentrique a tenu à nouveau toutes ses promesses. Il faut dire que le programme était copieux : Ninja Terminator, Slips en vadrouille (what ???) et Masters of universe (ooohhh !). La soirée est présentée via une vidéo par l’incontournable Jean-François Rauger
Lire l'article de Mister K.

Feffs 2019 : surprises et déceptions

Le FEFFS réserve de bonnes surprises chaque année. Ne croyez surtout pas que je hurle en faisait partie. Travail réalisé par Frank Beauvais, le spectateur passe une heure et quart devant une production personnelle poétique vraiment originale : ce film est en quelque sorte la synthèse de six mois compliqués
Lire l'article de Mister K.

previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

Nos dernières chroniques cinéma

Feffs 2019 : Robert Rodriguez

Ces chroniques sont dédiées à Etienne Wehrlin, un ami parti trop vite à la fin du mois de septembre… Robert Rodriguez était l’invité d’honneur cette année au FEFFS. Il a notamment proposé une masterclass pédagogique le samedi 14 septembre sur sa méthode « Do it yourself » pour fabriquer des films. S’ensuivait la projection de son dernier  …
Lire la suite

Koko-di Koko-da de Johannes Nyholm

Plébiscité pour ses courts-métrages, le suédois Johannes Nyholm, signe ici son deuxième long-métrage. Koko-di Koko-da peut postuler pour le titre le plus énigmatique de l’année. C’est en fait le nom d’une comptine allemande très populaire. Le film démarre de façon classique, comme un pur produit familial et fait même un peu peur dans le mauvais …
Lire la suite

Feffs2019 : the lighthouse

Ces chroniques sont dédiées à Etienne Wehrlin, un ami parti trop vite à la fin du mois de septembre… Cette année, le FEFFS attaquait très fort avec un film d’ouverture alléchant : The Lighthouse. Une bande-annonce traînait sur le net depuis quelques mois et nous montrait Robert Pattinson ainsi que Williem Dafoe grimés en vieux …
Lire la suite

Bloody Week-End 2019

Situé entre la fête au village, le festival ciné, le carnaval et la convention SF, le bloody week-end attire les foules de Franche Comté et au-delà. Si vendredi, l’espace filature d’Audincourt a vu passer du monde, ce n’était rien en comparaison du samedi où les amateurs de cosplay ont fait leur apparition. L’homme tatoué, aka …
Lire la suite

Le son du moment

Les rendez-vous de l'underground

Le Maudit Festival 2020

L’édition 2020 du Maudit Festival, portée par l’association Terreur Nocturne, embarquera le public du 16 au 26 janvier dans une odyssée cinématographique au long cours à travers les pays, les époques et les horizons. Ca se passe au cinéma Juliet Berto à Grenoble Des bas-fonds de New York aux frontières inexplorées de la jungle amazonienne, …
Lire la suite

Eh bien lisez maintenant !

Le pacte de la mer, de Satoshi Kon

Depuis sa mort prématurée en 2010, l’œuvre de Satoshi Kon est devenue plus précieuse et chacun de ses travaux est revu et réévalué. De cet auteur japonais, je connais bien les films : Perfect Blue est un agréable coup de poing dans la tête et Paprika constitue pour moi son chef d’œuvre ultime. Mais Satoshi …
Lire la suite

Le Cent de Rouge Profond

Pour le centième ouvrage publié chez Rouge Profond, le maître de cérémonie Guy Astic a rassemblé cent auteurs (en deux catégories : les déjà publiés et les connaissances proches de l’éditeur). Chaque auteur s’est plié à l’exercice d’écrire un texte court sur un plan extrait d’un film. Au final, il y a presque autant d’approches …
Lire la suite

Un monde parfait selon Ghibli, d’Alexandre Mathis

Dans son essai, l’auteur Alexandre Mathis balaie les thématiques communes à tous les films produits par le studio Ghibli. Après un bref historique du géant nippon de l’animation, le livre montre qu’en fait, la survie et l’âme du studio dépendent finalement de ses deux réalisateurs originels : Hayao Miyazaki et Isao Takahata (décédé en avril …
Lire la suite

Jusqu’à la bête, de Timothée Demeillers

Erwan est en taule pour dix-huit ans. Avant ça, il a passé quinze ans dans les frigos d’un abattoir industriel de la banlieue d’Angers. Avant « ça ». Jusqu’à la bête – deuxième roman de Timothée Demeillers, dont je ne sais rien – parle des conditions de vie du prolétariat en deux-mille-dix-et-quelques. Il y a l’usine, bien …
Lire la suite

Certifié Cinétrange

Laissez bronzer les cadavres

D’après le roman éponyme de Jean-Patrick Manchette et de Jean-Pierre Bastid (Gallimard, 1971) Parfois, on cherche un titre à sa chronique, qui soit le titre de sa chronique et non celui du film. Là non. Voici la substance de ce film. Cattet & Forzani ont laissé bronzer les cadavres. Point. On pourrait même les suspecter …
Lire la suite

Edito, humeur, bazar

2010-2019 : un tas de tops

L’heure est aux bilans, par ordre de pagaille et avec absence de cohérence : Le Top 5 Ciné de Luvan : 5. Cameraperson, de Kirsten Johnson4. Evolution, de Lucile Hadzihalilovic3. Ida, de Pawlikoski2. L’Incinérateur de Cadavres, de Herz (date de 1969, mais vu ces 10 dernières années pour moi)1. Aniara, de Kagerman et Lilja Le …
Lire la suite