A la une

The room, de Christian Volckman

Le nom de Christian Volckman m’était resté en mémoire. Je me souviens de son film Renaissance, œuvre d’animation en noir et blanc, mais sans nuance de gris, un peu à la manière de Sin City. Le design particulier faisait son effet et sublimait le côté science-fiction d’une intrigue de
Lire l'article de Jérôme

Evil Dead 1 (coffret trilogie)

Après au moins dix ans sans le regarder, j’appréhendais un peu de redécouvrir ce premier Evil Dead, ressorti en début 2020, sur dvd et blu-ray chez L’atelier d’image. Et pourtant, je reste étonné par la maestria de Sam Raimi. Il apporte aux clichés des films d’horreur poussiéreux
Lire l'article de Jérôme

L’île au trésor / Contes de Juillet

Il ne s’en cache pas, ses influences viennent d’Eric Rohmer et Hong Sang-Soo. Cinéaste de l’intime, Guillaume Brac se nourrit des rencontres et expérimente des dispositifs entraînant souvent le brouillement de la frontière entre réel et fiction. Mais quand le coréen HSS refait le même film (un artiste
Lire l'article de Jérôme

previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

Nos dernières chroniques cinéma

Feffs 2019 : surprises et déceptions

Le FEFFS réserve de bonnes surprises chaque année. Ne croyez surtout pas que je hurle en faisait partie. Travail réalisé par Frank Beauvais, le spectateur passe une heure et quart devant une production personnelle poétique vraiment originale : ce film est en quelque sorte la synthèse de six mois compliqués dans la vie de l’auteur. …
Lire la suite

Feffs 2019 : Furie, d’Olivier Abbou

Une très bonne surprise durant ce FEFFS : Furie (Get in dans la langue de Shakespeare) d’Olivier Abbou. Ce réalisateur n’est pas un inconnu pour les amateurs de film de genre puisqu’il a réalisé Territoires en 2010. Le colmarien (eh oui !) propose ici une œuvre particulière qui interroge nos peurs contemporaines. Le synopsis est …
Lire la suite

Feffs 2019 : parasites

Cette année, l’un des thèmes proposés par le FEFFS était « parasites ». Le film matrice du genre était proposé aux spectateurs : L’invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel (1956). Le pitch est simple : durant les années 1950, dans une petite ville américaine, un médecin comprend que les habitants se transforment. Dénués d’émotion, ils …
Lire la suite

Feffs 2019 : Robert Rodriguez

Ces chroniques sont dédiées à Etienne Wehrlin, un ami parti trop vite à la fin du mois de septembre… Robert Rodriguez était l’invité d’honneur cette année au FEFFS. Il a notamment proposé une masterclass pédagogique le samedi 14 septembre sur sa méthode « Do it yourself » pour fabriquer des films. S’ensuivait la projection de son dernier  …
Lire la suite

Le son du moment

Les News de l'Underground

Trilogie Evil Dead

Les films cultes de Sam Raimi ressortent dans une pléthore de luxueuses éditions : le premier film en blu-ray et blu-ray UHD, la trilogie en blu-ray et la trilogie en dvd. C’est disponible chez L’Atelier d’Images depuis le 21 janvier 2020. On a l’embarras du choix et pour les coffrets, c’est une orgie de suppléments. …
Lire la suite

Court-métrage en ligne

NEWSLETTER

Une fois, de temps en temps, recevez les articles dans votre boîte mail.

Eh bien lisez maintenant !

A la ligne : feuillets d’usine, de Joseph Ponthus

Récit autobiographique, l’auteur raconte comment un « intellectuel » (c’est lui qui le dit) a été catapulté du jour au lendemain dans une usine par une agence intérim. Éducateur social à la base, il s’installe en Bretagne pour rejoindre son épouse. Il ne trouve pas de poste correspondant à son profil et il va donc voir une …
Lire la suite

Azmandeh, de Poncelet / D’Annunzio

Alain Poncelet est illustrateur indépendant et auteur de BD. Anna D’Annunzio est comédienne, muse et poétesse. Les deux ont en commun un goût pour Eros et Thanatos. Le livre Azmandeh est le produit de leur symbiose, le mariage de deux univers complémentaires. Tel un couple de Frankensteins, ils ont fabriqué une créature, cocktail composé d’une …
Lire la suite

La cinéma par la danse, de Hervé Gauville

Cinéma et danse célèbrent tous deux le mouvement mais le mariage des deux arts n’est pas évident. Hormis les comédies musicales, le cinéma entretient des liens ambigus avec la danse. Alors que le cinéma est « enregistré », la danse est un spectacle « vivant ». Ces différences impliquent de nombreuses questions (on peut se demander par exemple s’il …
Lire la suite

Kirihito, d’Osamu Tezuka

De Tezuka, je ne connais guère que le dessin-animé Astro, le petit robot, produit d’après son manga, dans les années 80. J’ai lu il y a assez longtemps Les 3 Adolf, qui était déjà très marquant. Ce n’est donc qu’une petite partie de l’œuvre gigantesque d’Osamu Tezuka, considéré comme le Dieu du manga. Avec Kihirito, …
Lire la suite

Certifié Cinétrange

Sophia Antipolis, de Virgil Vernier

Explorateur des mondes invisibles, VV s’intéresse à la technopole du pays des cigales, non loin de Cannes et d’Antibes. Mais loin de décrire l’immense ruche d’entreprises ou les recherches en nouvelles technologies, il s’emploie, comme d’habitude, à dresser le portrait d’une population à la marge. A l’aide d’instantanés de vie quotidienne, trois personnages principaux nous …
Lire la suite

Edito, humeur, bazar

2010-2019 : un tas de tops

L’heure est aux bilans, par ordre de pagaille et avec absence de cohérence : Le Top 5 Ciné de Luvan : 5. Cameraperson, de Kirsten Johnson4. Evolution, de Lucile Hadzihalilovic3. Ida, de Pawlikoski2. L’Incinérateur de Cadavres, de Herz (date de 1969, mais vu ces 10 dernières années pour moi)1. Aniara, de Kagerman et Lilja Le …
Lire la suite