Catégorie:

Certifié 100% Bizarre

The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn

Jesse, belle jeune fille de 16 ans, tente sa chance pour devenir mannequin à Los Angeles. Elle y fait la connaissance de Ruby, une maquilleuse avec laquelle elle devient amie. Jesse doit alors se confronter à un univers hostile : les modèles concurrents, les couturiers mythomanes, les photographes autoritaires. The Neon Demon n’est pas une …
Lire la suite

Poesia Sin Fin, d’Alejandro Jodorowsky

Jodorowsky poursuit son autobiographie romancée  et fantasmée après Danza de la realidad, sorti en 2013. Alors que ce dernier retraçait l’enfance de l’artiste entouré d’un père commerçant autoritaire et accroc à l’argent, et d’une mère effacée qui ne s’exprimait (dans le film bien sûr) qu’en chantant avec une voix d’opéra,   Poesia sin fin débute là …
Lire la suite

Malgré la nuit, de Philippe Grandrieux

Et donc, je suis allé voir le dernier Grandrieux, malgré la nuit (c’est le titre) et malgré la distribution (c’est le contexte). À Strasbourg, le film est resté deux semaines à l’affiche, une seule salle, un seul horaire (deuxième partie de soirée). On était quatre ou cinq à s’y tenir au frais. À communier au …
Lire la suite

L’étreinte du serpent, de Ciro Guerra

Dans les années 40, un américain vient à la rencontre de Karamakaté, un vieux chaman qui vit reclus dans le nord de l’Amazonie.  Evans dit ne pas pouvoir rêver et cherche la yakruna, une plante rare qui pourrait le guérir. L’indigène est troublé car trente ans auparavant, un scientifique allemand nommé Théo lui avait également de l’aide pour …
Lire la suite

Blind sun, de Joyce A. Nashawati

Blind sun, film singulier et maîtrisé, situe son action dans un futur proche, en Grèce, prenant pour cadre une situation sociale et politique pertinente qui évoque les événements récents du pays. La crise, présentée de manière allusive, sert de toile de fond à cet univers légèrement dystopique, plongeant le personnage principal en milieu hostile. Ashraf, …
Lire la suite

Evolution, de Lucile Hadzihalilovic

Nicolas (Max Brebant) et le bouillon primordial Le mot « Évolution » nous promet un processus. L’abstraction d’un truc grandiose passant de l’amibe à la civilisation. Le conceptuel apathique d’un mot en « tion ». Au pire incompréhensible et excitant, au mieux excitant parce qu’incompréhensible. On s’attend aussi peut-être à du vertige, façon « Cette baleine était une loutre et …
Lire la suite

The Assassin, de Hou Hsiao-Hsien

J’avais un perdu de vue Hou Hsiao-Hsien depuis l’hypnotique Millenium mambo. Ses trois films suivants, Three times, Café lumière et Le voyage du ballon rouge ont eu droit à des sorties très discrètes, révélant le manque d’intérêt croissant dont le cinéma asiatique a été victime depuis une dizaine d’années après avoir explosé fin 90 et …
Lire la suite

La Peau de Bax, d’Alex Van Warmerdam

Le titre français, proche du contre sens, nous induit en erreur. Et le titre original, ludique, évoquant explicitement le cinéma d’exploitation, est pour le moins pertinent : Schneider versus Bax comme on a pu voir un Freddy versus Jason ou un Godzilla versus King Kong. Cet aspect immédiatement référentiel n’est pas contenu uniquement dans le titre. La …
Lire la suite

Il est difficile d’être un dieu, d’Alexei Guerman

Alexei Guerman, décédé en 2013, n’a pu achever son dernier film testamentaire, son cinquième en 50 ans de carrière, laissant le soin à sa femme, Sveltlana Kamalita, de terminer le tournage de ce projet épique et atypique. Déjà en 1968, le russe souhaitait porter à l’écran le roman de science-fiction des frères Strougatski, auteurs du …
Lire la suite

Wake in fright, de Ted Kotcheff

Sélectionné au festival de Cannes en 1971, Wake in fright a failli disparaître. Les négatifs ont été retrouvés in extremis et le film a pu être restauré. Longtemps invisible et devenu malgré tout culte auprès de quelques happy few, le film fut redécouvert il y a peu de temps dans les festivals. Sa sortie en blu-ray dans …
Lire la suite