Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg 6


Le festival se divise en trois lieux : le cinéma Star Saint-Exupéry pour la compétition (du 23 septembre au 28 septembre), le cinéma Star pour la rétrospective et les séances spéciales (du 23 septembre au 30 septembre), et le cinéma Vox pour les projections numériques (du 23 septembre au 30 septembre).

Dans l’état, il offre un panorama varié de ce qu’est le « genre » en 2008. La sélection oscille entre les poids lourds américains, survivals déchainés, oeuvres chocs et autres midnight movies, ainsi qu’une flopée de courts-métrages hexagonaux et européens qui montrent la richesse de la scène et son effervescence actuelle.

Jour 1

Hellboy 2 Les Légions d’Or maudites

Jour 2

Entretien avec Fabrice Du Welz

Le réalisateur de Vinyan rencontre le public

Vinyan par Udéka

Vinyan par Léo

Les courts-métrages français

Jour 3

Les courts-métrages européens par Léo

Les courts-métrages européens par Udéka

Jour 4

Le réalisateur et l’actrice et scénariste de Manhunt rencontrent le public

Manhunt

David Scherer – Ateliers de maquillage

Jour 5

The Substitute

Shiver

Sauna

Jour 6

Eden Lake

Death Race

Conclusion

Palmarès

Photos

Liens


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg

  • Kazu

    Impatiente de découvrir l’œuvre cinématographique de monsieur Fabrice Du Welz, que je ne connaissais pas auparavant. Et tout particulièrement Vynian, dont la bande annonce est tout simplement formidable et attractive !

  • Olivier

    Pour Udeka:

    Si tout va bien, viendra un jour où tu en apprendras plus sur le village de DEAD BONES… 😉

  • Fog

    J’ai maté ROCHES ROUGES! Sans doute le meilleur court de genre que j’ai vu depuis bien longtemps! Enfin une vraie histoire servie par de vrais comédiens! Une réal nerveuse et la musique cartonne! Non, franchement, ça tape dur! Certaines scènes foutent vraiment mal à l’aise…

    Pour BLOODY CURRENT EXCHANGE, c’est la seconde fois que je le vois. Une ambiance soignée, mais l’histoire, j’y pige rien, et c’est quand même un peu long. En revanche, Philippe Nahon est énorme! Le vrai atout du film?

  • Jerome

    La course à la mort : assez bon film d’action de type fast and furious en futuriste et plus pyrotechnique. Je ne me suis pas ennuyé. Les perso sont tous originaux (ah la directrice de la prison super polie/pincée/coincée qui crache 10 jurons dans le dernier plan). Les bagnoles sont aussi bien foutues et surarmées. Les cascades sont originales et les rebondissements nombreux.
    Ca reste bien sûr totalement décérébré et ç’aurait été mieux si le cadreur n’avait pas bu 10 litres de Red Bull. La caméra est sécouée inutilement pour faire style « ça va vite ».